Hélène Lafont-Couturier: "le musée est un lieu dont on ne se sent pas exclu"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

vendredi 18 mai à 8h10

Durée émission : 15 min

Hélène Lafont-Couturier: "le musée est un lieu dont on ne se sent pas exclu"

© Henri Granjean

Nous sommes à la veille de la 14ème édition de la Nuit européenne des Musées. Focus sur le musée des Confluences, à Lyon.

Ce musée propose jusqu’au début du mois de novembre, une exposition consacrée aux Touaregs et à leurs bijoux. "C’est venu d’une rencontre, et d’une donation, avant même que le musée ouvre. À partir des bijoux, on s’est dit qu’il était intéressant de faire une exposition qui montre le monde touareg. On est allé bien au-delà des bijoux, en expliquant ce qu’étaient les touaregs, mais commençant aussi avec l’image fantasmée autour de ce peuple. Le but de l’exposition est de donner à voir et à comprendre ce que sont les touaregs" explique Hélène Lafont-Couturier, directrice du Musée des Confluences.
 

Faire voyager le public

Les objets exposés témoignent d’une esthétique très épurée. "Les touaregs, c’est l’art de l’évitement. On parle peu. Les mots ont leur réel poids. Les objets sont très stylisés, très épurés" précise la directrice du Musée des Confluences, ajoutant que les femmes ont une influence majeure. "Ce sont elles qui tiennent la société touareg" lance encore Hélène Lafont-Couturier.

A l’occasion de la Nuit européenne des Musées, le Musée des Confluences va proposer plusieurs animations. "Il y aura notamment un artisan qui à travers une forge traditionnelle, réalisera un bijou en argent en présence du public. Il y aura aussi la présentation de différents objets montrant ce travail du cuir. Il y a une production d’objets en cuir absolument incroyable. On va essayer de jouer ce rôle de rendre accessible, de faire voyager" explique la directrice du Musée des Confluences.
 

Le Musée des Confluences, un lieu accessible à tous

Le but de cette Nuit des Musées est d’ouvrir ces lieux de culture à ceux qui n’ont pas l’habitude de les fréquenter. Comme les jeunes notamment. "Le musée est un lieu qui est perçu comme un lieu accessible, et dont on ne se sent pas exclu" estime la directrice du Musée des Confluences. Son musée, "c’est un musée qui raconte. On a besoin d’être emmené dans le récit". Une recette qui semble fonctionner au vu des chiffres de fréquentation.

L’an dernier, le Musée des Confluences dépassait les deux millions de visiteurs annuels. Un chiffre énorme au regard de la moyenne nationale des musées français. Outre les subventions versées par la Métropole de Lyon, le Musée des Confluences se tourne également vers l’investissement privé, et notamment le mécénat.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.