"Hérode envoya décapiter Jean dans la prison,..."(Mt 14, 1-12)

Présentée par UA-130315

S'abonner à l'émission

Prière du matin

samedi 1 août à 5h45

Durée émission : 5 min

"Hérode envoya décapiter Jean dans la prison,..."(Mt 14, 1-12)

© andrew-pons-UNSPLASH

"Hérode envoya décapiter Jean dans la prison. Les disciples de Jean allèrent l’annoncer à Jésus"

Méditation de l'évangile(Mt 14, 1-12) par le pasteur Jean-Pierre Sternberger

Chant final : "Voici l'Agneau de Dieu" par les moines de l'abbaye d'En-Calcat

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Hérode, qui était au pouvoir en Galilée,
apprit la renommée de Jésus
    et dit à ses serviteurs :
« Celui-là, c’est Jean le Baptiste,
il est ressuscité d’entre les morts,
et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »
    Car Hérode avait fait arrêter Jean,
l’avait fait enchaîner et mettre en prison.
C’était à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe.
    En effet, Jean lui avait dit :
« Tu n’as pas le droit de l’avoir pour femme. »
    Hérode cherchait à le faire mourir,
mais il eut peur de la foule
qui le tenait pour un prophète.
    Lorsque arriva l’anniversaire d’Hérode,
la fille d’Hérodiade dansa au milieu des convives,
et elle plut à Hérode.
    Alors il s’engagea par serment
à lui donner ce qu’elle demanderait.
    Poussée par sa mère, elle dit :
« Donne-moi ici, sur un plat,
la tête de Jean le Baptiste. »
    Le roi fut contrarié ;
mais à cause de son serment et des convives,
il commanda de la lui donner.
    Il envoya décapiter Jean dans la prison.
    La tête de celui-ci fut apportée sur un plat
et donnée à la jeune fille,
qui l’apporta à sa mère.
    Les disciples de Jean arrivèrent pour prendre son corps,
qu’ils ensevelirent ;
puis ils allèrent l’annoncer à Jésus.
 
Source : AELF

Méditation Pasteur J.P. Sternberger    

Pourquoi les fantômes préfèrent-ils les châteaux aux simples maisons, aux champs ou aux forêts. Auraient-ils des goûts de luxe ? Mais si le roi Hérode semble voir en Jésus le fantôme de Jean le Baptiste, ce fantôme n'habite pas la palais du roi. Le fantôme de Jean habite la tête d'Hérode, le cœur d'Hérode et sans doute les nuits d'Hérode. Qui sait si, en imaginant que Jésus n'est autre que le fantôme de Jean, Hérode ne souhaiterait pas minimiser son crime, faire semblant de croire que Jean n'est pas vraiment mort, qu'il n'a pas vraiment été assassiné, qu'il vit toujours d'une certaine manière faisant encore des miracles sous couvert de Jésus de Nazareth. Qui sait si Dieu en Jésus, ne serait pas venu faire en sorte que la mort de Jean ne soit pas aussi définitive, que le crime d'Hérode ne soit pas aussi impardonnable.
Voilà aussi à quoi peuvent servir les fantômes. Et si c'est dans les châteaux qu'on les imagine plus volontiers, c'est peut-être parce que c'est dans les châteaux que l'on fait mourir le plus grand nombre d'innocents.
Depuis les cellules de l'inquisition jusqu'à certaines villas surplombant Alger la blanche combien en avons-nous construits ou laisser construire de ces châteaux aux sous-sols hantés de combien de fantômes ?
Seigneur Jésus, passé par la torture, Nous te prions pour celles et ceux qui aujourd'hui encore en sont les victimes. Paix à leurs corps et à leurs âmes. Amen
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF