Hommage aux Invalides: pour le colonel Barbry, "l’héroïsme est une vertu collective"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

lundi 2 décembre 2019 à 8h10

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© ERIC FEFERBERG / AFP

La France rend hommage aux 13 soldats français de la force Barkhane morts lundi dernier au Mali durant une opération de combat contre des djihadistes.

En choisissant le métier des armes, tous ces hommes étaient prêts à donner leur vie pour la France. C’est ce qui ressort de  cette journée d’hommage national. "A partir du moment où il y a une notion d’engagement total, il y a cette notion liée qui veut que l’on puisse accomplir sa mission jusqu’au sacrifice ultime. […] On ne se prépare jamais à la mort, pour autant la notion de solidarité d’armes rend naturelle cette propension à pouvoir aller jusqu’à donner la mort, et la recevoir" explique le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l'Etat-Major des Armées.
 

La France, engagée au Mali sur demande du président malien

Depuis quelques jours, plusieurs  voix au sein des Armées s’élèvent pour faire part de la grande tristesse de l’institution, face au décès de ces "frères d’armes". "L’héroïsme ne peut pas être une notion individuelle, singulière. L’héroïsme doit nécessairement être comprise comme une vertu cardinale, et collective" ajoute le porte-parole de l’Etat-Major des Armées.

Plus largement, le colonel Barbry rappelle que cette notion de sacrifice doit aujourd’hui être intégrée par l’ensemble de la nation française. "C’est bien au nom des valeurs républicaines que ces soldats sont allés au sacrifice ultime. Ils ont œuvré pour la sécurité de la France. Cette sécurité passe par la stabilité du Mali et de la bande sahélo-saharienne. La notion de géographie a assez peu d’importance : on s’y bat pour la liberté, pour la dette que nous avons envers des pays amis. On s’y est engagé en 2013 à la demande du président malien" lance-t-il.
 

"Ces soldats sont des héros"

Le porte-parole de l’Etat-Major des Armées rappelle que ce combat au Mali reste compliqué. "On a quitté le mode des tranchées. L’ennemi est diffus. Il se cache. Il se dérobe à tout contact. Il utilise des moyens iniques, des engins explosifs improvisés. Le premier rôle de la force Barkhane est de combattre ces bandes armées terroristes. […] Notre force est une force résiliente qui surmontera ce drame que nous vivons" analyse-t-il.

"Ces 13 soldats morts pour la France sont des héros. Ils ont poussé leur mission jusqu’au sacrifice ultime. Ils se sont battus. Et la mort de nos camarades illustre la singularité militaire. La France combat encore. Et les meilleurs des fils et des filles de la République acceptent justement de donner la mort en risquant leur vie" conclut le colonel Frédéric Barbry.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.