Hommage à Notre-Dame de paris

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique Philosophie

mardi 16 avril à 8h52

Durée émission : 3 min

La chronique Philosophie

Laurence Devillairs bouscule son programme pour consacrer cette chronique à l'incendie de Notre-Dame de Paris.

00:00

00:00

Qui n’a pas vu le jour se lever sur la Seine 
Ignore ce que c’est que ce déchirement
Quand prise sur le fait la nuit qui se dément 
Se défend se défait les yeux rouges obscène 
Et Notre-Dame sort des eaux comme un aimant.

 
Notre-Dame, comme le dit le poète, Louis Aragon, Notre-Dame est un aimant. Notre-Dame, c’est l’aimant de Paris. Ce n’est pas seulement la cathédrale des croyants, c’est l’église de tous les Parisiens. C’est le patrimoine de tous les Européens. Notre-Dame de Paris, en proie aux flammes, a quelque chose d’obscène, de profondément choquant. C’est ce que l’on croit immortel, c’est ce que l’on croit invincible qui s’effondre. C’est pour les catholiques, à quelques jours des fêtes de Pâques, le cœur de pierre, d’histoire et de prière, de la foi qui est dévoré par les flammes.
 
Ce matin, on sait quelle est l’ampleur de cet incendie. On reste sidéré, tant il paraît impossible qu’un monument comme Notre-Dame puisse mourir, être ainsi blessé, ravagé par un accident, une erreur, une négligence – l’enquête le dira.
Notre-Dame est un symbole. Un symbole de la foi.
 
Bien plus qu’un symbole, une réalité : la manifestation par la pierre, dans la pierre, de la communauté des croyants. Ce qu’on appelait au Moyen Âge la Maison-Dieu. Le lieu où Dieu se voit, se vit, se rend visible sur terre.
Mais Notre-Dame n’est pas que la Maison-Dieu pour les chrétiens. Elle est aussi un symbole de ce que l’homme peut bâtir, de la beauté qu’il peut instaurer dans le monde. Elle est, comme l’a dit Angela Merkel, un symbole de la culture européenne.

Un symbole de la victoire de ce qui n’a pas de prix : la paix, le bien, la victoire du bien sur le mal et le malheur. C’est à Notre-Dame que s’entonne le Magnificat de la Libération, le 26 août 1944.

C’est la chair de notre foi, les pierres de l’histoire, un haut lieu, pour le monde entier, de beauté et de ferveur, qui a brûlé hier.
 

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 8h52 et 15h15

Chaque mardi dans la Matinale RCF, vous retrouvez l'instant Philosophie de Laurence Devillairs.

Le présentateur

Laurence Devillairs

Philosophe, enseignante au Centre Sèvres et à l'Institut catholique de Paris, Laurence Devillairs est spécialiste de l'âge classique et du cartésianisme.