"Il faut que le Fils de l’homme soit élevé" (Jn 3, 13-17)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

vendredi 14 septembre à 5h45

Durée émission : 5 min

"Il faut que le Fils de l’homme soit élevé" (Jn 3, 13-17)

© alek krivec -unsplash

"Il faut que le Fils de l’homme soit élevé"

Méditation de l'évangile (Jn 3, 13-17) par le père Antoine Adam

Chant final : "Au pied de ta croix" par Pierre Eliane

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à Nicodème :
    « Nul n’est monté au ciel
sinon celui qui est descendu du ciel,
le Fils de l’homme.
    De même que le serpent de bronze
fut élevé par Moïse dans le désert,
ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
    afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
    Car Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
    Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Source : AELF
 

Méditation Père Antoine Adam

L’Eglise aime-t-elle la croix, cet instrument de supplice ? Certainement pas. Rappelons-nous qu’à l’époque apostolique, aux premiers temps de l’Eglise, les persécutions contre les chrétiens ne manquaient pas, cet objet qu’est la croix était signe d’horreur et d’infamie. Il a fallu que les persécutions cessent pour que peu à peu, la croix soit représenté et prenne place dans notre imaginaire chrétien. C’est par un raccourci de langage que nous disons que la croix est glorieuse, parce que ce que vise la foi de l’Eglise n’est pas la croix, qui est une ignominie, mais la personne de Jésus qui en ce lieu de mort en a fait, par sa présence, le signe du plus grand amour. Saint Jean dans son Evangile, est sobre et ellyptique pour parler du mystère de la mort du Christ. En parlant de montée et de descente, d’élévation, de foi, d’amour, de don, de vie, de jugement et de salut, saint Jean n’offre aucune prise pour que nous nous complaisions dans la violence et la souffrance faite au Christ. En prenant appui sur la figure du serpent de bronze, Jésus nous renvoie à une figure du livre de l’Exode nous révélant un chemin de libération. C’est à l’heure de la croix, qualifié dans l’Evangile de l’heure des ténèbres, que Jésus comme Fils de Dieu, va révéler aux hommes l’alliance indéfectible de Dieu à notre humanité. Regarder spirituellement le visage du Christ sur la croix nous dévoile un regard qui a subi l’esprit d’accusation et de condamnation - que le satan souffle aux hommes - pour nous donner en échange un amour infini. C’est là que se révèle la gloire de l’amour qui jamais ne se renie ni ne se reprend.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF