"Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de ..." (Mc 1, 29-39)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mercredi 16 janvier à 5h45

Durée émission : 5 min

"Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de ..." (Mc 1, 29-39)

© michal-bielejewski-unsplash

"Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies"

Méditation de l'Evangile (Mc 1, 29-39) par Jean-Frédéric Patrzynski

Chant final: "Jésus, ami de mon âme" par le Collectif Embrase nos coeurs

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm,
Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean,
dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit,
elle avait de la fièvre.
Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha,
la saisit par la main
et la fit lever.
La fièvre la quitta,
et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil,
on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal
ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies,
et il expulsa beaucoup de démons ;
il empêchait les démons de parler,
parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube.
Il sortit et se rendit dans un endroit désert,
et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent :
« Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit :
« Allons ailleurs, dans les villages voisins,
afin que là aussi je proclame l’Évangile ;
car c’est pour cela que je suis sorti. »

Et il parcourut toute la Galilée,
proclamant l’Évangile dans leurs synagogues,
et expulsant les démons.

Source : AELF
 

Méditation Pasteur Jean-Frédéric Patrzynski

Jésus n’arrête pas de guérir et d’accomplir des miracles. On dirait qu’il est venu pour cela. Sa parole semble ne pas être importante. Seuls les actes paraissent compter pour tous ceux qui le suivent ou entendent parler de lui. C’est un être merveilleux qui s’est approché du peuple. Il ne peut venir que de Dieu, celui-là qui fait tant de miracles !

Nous pourrions penser et croire, en cet instant, que ce qui compte dans la présence de Jésus, sont les miracles accomplis et toutes les guérisons. Et notre foi serait alors construite sur ces guérisons miraculeuses. On croirait en Dieu parce qu’il nous a sauvé de toutes nos maladies.

Certes, Jésus ne refuse pas de guérir tous ces hommes et toutes ces femmes. Il les aime et il veut leur bien. S’ils peuvent retrouver un sens à leur existence, s’ils peuvent discerner et comprendre la présence de Dieu dans leur vie, par l’intermédiaire de toutes ces guérisons, alors c’est tant mieux. Cependant la fin du texte lu aujourd’hui peut nous faire penser que ce n’est pas pour les guérisons miraculeuses que Jésus est venu dans le monde. Jésus se retire à l’écart pour prier et sa réponse est claire et nette : « Allons ailleurs pour que j’y proclame aussi l’Evangile : car c’est pour cela que je suis sorti ».

Aussi Seigneur, aide-nous à comprendre que ton enseignement est plus important que tous les miracles que tu peux accomplir ; que c’est par ta parole que nous recevons la vie nouvelle que tu es venue nous offrir : une vie tendue vers l’harmonie, la fraternité, l’amour et la paix entre tous les hommes et entre toi et nous tous et chacun en particulier.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF