"Il rassemblera les élus des quatre coins du monde" (Mc 13, 24-32)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

dimanche 18 novembre à 5h45

Durée émission : 5 min

"Il rassemblera les élus des quatre coins du monde" (Mc 13, 24-32)

© benny jackson unsplash

"Il rassemblera les élus des quatre coins du monde"

Méditation de l'Evangile (Mc 13, 24-32) par le père Bernard Devert

Chant final: "Os justi (La bouche du juste répète la sagesse)", par La Chanson de Fribourg.

00:00

00:00

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus parlait à ses disciples de sa venue :
    « En ces jours-là,
après une grande détresse,
le soleil s’obscurcira
et la lune ne donnera plus sa clarté ;
    les étoiles tomberont du ciel,
et les puissances célestes seront ébranlées.
    Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées
avec grande puissance et avec gloire.
    Il enverra les anges
pour rassembler les élus des quatre coins du monde,
depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.

    Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier :
dès que ses branches deviennent tendres
et que sortent les feuilles,
vous savez que l’été est proche.
    De même, vous aussi,
lorsque vous verrez arriver cela,
sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte.
    Amen, je vous le dis :
cette génération ne passera pas
avant que tout cela n’arrive.
    Le ciel et la terre passeront,
mes paroles ne passeront pas.
    Quant à ce jour et à cette heure-là,
nul ne les connaît,
pas même les anges dans le ciel,
pas même le Fils,
mais seulement le Père. »

Source : AELF
 

Méditation Père Bernard Devert 

Cette génération, nous dit le Christ, ne passera pas avant que tout cela n’arrive.
Seigneur, les étoiles sont-elles tombées du ciel, le soleil s’est-il obscurci, la lune a-t-elle perdu de son éclat et les puissances célestes sont-elles ébranlées ? Tu annonces que cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive.
Te serais-tu trompé ?
Qui d’entre nous ne connaît pas de ces moments sombres où le pessimisme et l’inquiétude l’envahissent. Qui parfois ne se demande pas, où va notre Société tant il nous semble que les repères sont perdus.
Que de situations nous ébranlent mais heureusement, il y a ta Parole ; elle est sûre, elle nous permet de nous raccrocher à l’essentiel, à l’Eternel.
Cet Eternel est magnifiquement humain. Je l’ai éprouvé, il y a quelques jours encore.
Il m’était donné de rencontrer, dans un jardin public, une famille de 4 enfants de 12 ans à 4 ans, sans domicile. Le père dispose d’un contrat de travail à durée déterminée de 24 heures par semaine. Ils sont désespérés de ne pouvoir trouver un toit ; leur vie est obscurcie par l’isolement et la grande misère.
Surgit, dans ce jardin, un petit garçon de 4 ou 5 ans à la tête blonde, manifestement d’un milieu aisé, qui aura ces mots : « je veux partager à l’enfant ». Avec cet enfant, ils ont en commun l’âge mais, tout les sépare, et pourtant ce signe va les rapprocher.
Je me retourne et m’adresse à sa mère : ne me remerciez pas, me dit-elle. Nous avons parlé de ce foyer sans domicile à notre table familiale ; notre plus jeune fils a tenu à exprimer à l’enfant de son âge un signe d’affection.
Le surgissement de cet enfant a transformé les regards.
Je ne peux m’empêcher de voir dans la spontanéité de ce geste, le signe d’une Société qui s’éveille pour refuser la misère qui détruit.
Oui, notre Société est dure pour les personnes vulnérables qui, par dizaine de milliers, sont assignées à la rue. Ici, un enfant a fait bouger des lignes jusqu’à créer un espace plus lumineux, celui de la fraternité.
Vous entendez la Parole du Seigneur : « ce que vous ferez aux plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez ».
Un chemin se fait jour, il a l’éclat de l’amour.
Que d’eau passée sous les ponts depuis la Parole de Jésus, mais les eaux du baptême ne sont pas étrangères à ce désir qui nous habite de bâtir des passerelles conduisant vers ces jardins d’un nouvel Eden où l’homme, tout l’homme, est respecté.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF