"Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive" (Mt 10, 34 - 11, 1)

Présentée par UA-128557

S'abonner à l'émission

Prière du matin

lundi 13 juillet à 5h45

Durée émission : 5 min

"Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive" (Mt 10, 34 - 11, 1)

© alexandra-seinet

"Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive"

Méditation de l'évangile (Mt 10, 34 -11, 1) par le père Jean-Marie Petitclerc

Chant final : "La paix n'aurait plus d'ombre" par les Communautés Bénédictines d'Urt-Belloc

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
    « Ne pensez pas que je sois venu
apporter la paix sur la terre :
je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.
    Oui, je suis venu séparer
l’homme de son père,
la fille de sa mère,
la belle-fille de sa belle-mère :
    on aura pour ennemis les gens de sa propre maison.
    Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi
n’est pas digne de moi ;
celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi
n’est pas digne de moi ;
    celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas
n’est pas digne de moi.
    Qui a trouvé sa vie
la perdra ;
qui a perdu sa vie à cause de moi
la trouvera.
    Qui vous accueille
m’accueille ;
et qui m’accueille
accueille Celui qui m’a envoyé.
    Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète
recevra une récompense de prophète ;
qui accueille un homme juste en sa qualité de juste
recevra une récompense de juste.
    Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche,
à l’un de ces petits en sa qualité de disciple,
amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »
    Lorsque Jésus eut terminé les instructions
qu’il donnait à ses douze disciples,
il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole
dans les villes du pays.
 
Source : AELF

Méditation Père Jean-Marie Petitclerc    

 
            Les paroles que nous venons d’entendre peuvent nous paraître difficiles à accueillir de prime abord, tant elles semblent éloignées de la représentation que nous nous faisons habituellement de Jésus « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. » Etrange parole de celui qui ne cesse par ailleurs de dire « Je vous donne la paix, je vous laisse la paix. » et dont le mot de passe pour se faire reconnaître comme ressuscité est « la paix soit avec vous ! » Mais la paix, il ne la donne pas à la manière du monde. Il ne s’agit pas de vouloir escamoter les conflits, comme dans un monde de « bisounours », mais d’apprendre à les résoudre dans le respect des personnes. Il ne s’agit pas d’une paix fondée sur la dissuasion par l’équilibre des forces, mais sur l’acceptation de la différence de l’autre !
            Celui  qui aime son père ou sa mère, son fils ou sa fille, plus que moi n’est pas digne de moi ! Jésus se poserait-il en rival de nos amours terrestres, alors qu’il ne cesse de nous enseigner que Dieu est présent lorsque l’on s’aime ? Non, ce qu’il remet en cause ici, c’est un amour qui se voudrait possessif. Car il est une manière de parler de sa femme, de son mari, de ses gosses qui manifeste le désir de vouloir se les approprier. Alors que l’amour dont parle Jésus est un amour libérateur !
            Vouloir conserver la vie, c’est la perdre … Accepter de la perdre, c’est la garder … Jésus nous enseigne que tout ce qui n’est pas donné est perdu. L’important en terme de bonheur, ce n’est pas ce que l’on a, mais ce que l’on donne et ce que l’on reçoit.
            Telle est l’invitation qu’il nous fait à le suivre. Il s’agit de prendre sa croix. Prendre pour ne pas subir … Prendre, pour ne pas être pris. Avoir le courage, l’audace de faire face… Recevoir la joie, le bonheur d’accueillir … Car c’est en accueillant le plus petit de nos frères qu’on l’accueille Lui et son Père.
            Puissions-nous aujourd’hui prendre le temps d’accueillir celui que nous allons croiser sur notre route !
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF