Jean-Marie Fabre : "90% de pertes pour les vignerons indépendants"

Présentée par UA-132815

S'abonner à l'émission

L'invité de la rédaction

vendredi 14 août à 8h10

Durée émission : 7 min

L'invité de la rédaction

© 2020 LIONEL BONAVENTURE / AFP - Les vendanges de cette année commence avec un mois d'avance. Un record qui surpasse celui de la canicule de 2003.

Cette année, les viticulteurs doivent faire face à la pandémie, mais aussi aux conditions climatiques.

Les vendanges démarrent à une date record cette année. Alors que la pandémie a impacté les vignerons, certaines régions, comme la Bourgogne et la Champagne-Ardenne, commencent leurs vendanges avec plus d’un mois d’avance. Un record venant surpasser celui de la canicule de 2003. Selon Jean-Marie Fabre, président de la Fédération nationale des vignerons indépendants, "ce décalage, c’est la traduction du changement climatique. Cette année, le printemps et l’été ont été marqués par une sécheresse importante, ce qui a accentué l’avance de la date des vendanges". Un phénomène qui n’est pas sans conséquences sur le travail des vignerons qui doivent une fois de plus s’adapter.

 

Impact important sur les vignerons indépendants

La crise sanitaire a durement frappé les vignerons, avec les fermetures administratives des commerces. Entre le 15 mars et le 15 juin, les viticulteurs français ont perdu en moyenne 62% de leur chiffre d’affaire. D’après Jean-Marie Fabre, les vignerons indépendants seraient les plus impactés économiquement par cette crise. "Ils ont des charges extrêmement importantes. Ils ne sont pas non plus présents sur les grands cycles de distribution ; les vignerons indépendant favorisent les circuits courts", précise-t-il. En trois mois de confinement, le président de la Fédération nationale des vignerons note que les vignerons indépendants ont subi 90% de pertes. Pour réussir à passer cette période difficile, Jean-Marie Fabre soutient qu’"il faut les aider économiquement".

 

Aide supplémentaire pour les viticulteurs français

Le mercredi 5 août, Jean Castex avait annoncé une aide supplémentaire de 76 millions d’euros aux viticulteurs français. "Cette rallonge budgétaire permettrait l’entière efficacité des deux mesures de gestion de crise que sont l’aide au stockage privé et la distillation de crise", appuie-t-il. Mais le président de la Fédération nationale des vignerons indépendants craint de grandes difficultés, dès cet automne, empêchant le secteur de repartir, s’il ne dispose pas d’un réel accompagnement.
 

 

Invités

  • Jean-Marie Fabre, président de la Fédération nationale des vignerons indépendants

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque jour, la rédaction nationale RCF vous propose un entretien avec un acteur de la société civile ou une personnalité engagée dans le domaine associatif, politique, entrepreneurial ou religieux.

Le présentateur

Margot Hemmerich