"Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu'à ce ..." (Lc 21, 20-28)

Présentée par UA-146711

S'abonner à l'émission

Prière du matin

jeudi 26 novembre 2020 à 5h45

Durée émission : 5 min

"Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu'à ce ..." (Lc 21, 20-28)

© michal-galezewski-UNSPLASH

"Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu’à ce que leur temps soit accompli"

Méditation de l'évangile (Lc 21, 20-28) par le père Emmanuel PIC

Chant final: "Céleste Jérusalem" par la communauté de l'Emmanuel

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées,
alors sachez que sa dévastation approche.
    Alors, ceux qui seront en Judée,
qu’ils s’enfuient dans les montagnes ;
ceux qui seront à l’intérieur de la ville,
qu’ils s’en éloignent ;
ceux qui seront à la campagne,
qu’ils ne rentrent pas en ville,
    car ce seront des jours où justice sera faite
pour que soit accomplie toute l’Écriture.
    Quel malheur pour les femmes qui seront enceintes
et celles qui allaiteront en ces jours-là,
car il y aura un grand désarroi dans le pays,
une grande colère contre ce peuple.
    Ils tomberont sous le tranchant de l’épée,
ils seront emmenés en captivité dans toutes les nations ;
Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens,
jusqu’à ce que leur temps soit accompli.
    Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles.
Sur terre, les nations seront affolées et désemparées
par le fracas de la mer et des flots.
    Les hommes mourront de peur
dans l’attente de ce qui doit arriver au monde,
car les puissances des cieux seront ébranlées.
    Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée,
avec puissance et grande gloire.
    Quand ces événements commenceront,
redressez-vous et relevez la tête,
car votre rédemption approche. »
 
Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Pic

Les catastrophes que Jésus annonce ont déjà eu lieu. La ruine de Jérusalem, la destruction du Temple, sont des événements qui appartiennent à l’histoire, au passé, qui se sont même répétés à plusieurs reprises, avant et après Jésus. L’occupation de la Terre Sainte par les païens, c’est de l’histoire ancienne.

Mais la suite ne s’est pas déroulée comme prévu. Nous attendons toujours la venue du Fils de l’Homme, l’avènement du Royaume, la fin des temps. L’histoire a simplement continué son cours. Jésus s’est-il trompé ? Est-ce nous qui nous trompons, en comprenant de travers ses paroles ?

On peut comprendre tout cela de manière symbolique. Parler de Jérusalem, c’est une manière d’évoquer des guerres et des cataclysmes qui ne manqueront pas de se produire. Cet avenir n’est pas rose : « L’heure de la dévastation est arrivée ! », « Les puissances des cieux seront ébranlées ! » Qui a envie de vivre pareilles horreurs ? Si c’est cela la fin des temps, nous ne sommes pas pressés de la voir arriver.

Et puis, il y a le présent. Les heures difficiles n’appartiennent pas seulement au passé ou à l’avenir. Elles sont pour aujourd’hui. Notre monde et nos vies continuent à être secoués par des drames. Les guerres, les catastrophes naturelles, les épidémies, n’ont pas attendu Jésus pour se produire, et n’ont pas cessé depuis. C’est là que prend toute son importance la parole qui conclut ces annonces : « Redressez-vous, relevez la tête, car votre rédemption approche ! » Les épreuves du passé, celles de l’avenir, celles du temps présent, ne doivent pas être des prétextes au pessimisme et au désespoir. Elles sont, comme tout ce qui arrive dans notre vie, le lieu dans lequel nous faisons l’expérience de l’amicale proximité de Dieu. Aide-nous, Seigneur, à te rencontrer dans les moments difficiles de nos vies.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF