"Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un ..." (Mt 8, 23-27)

Présentée par UA-126635

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mardi 30 juin à 5h45

Durée émission : 5 min

"Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un ..." (Mt 8, 23-27)

© David-Zawila-UNSPLASH

"Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme"

Méditation de l'évangile ( Mt 8, 23-27) par le père Nicolas de Boccard

Chant final : "Puissance et gloire de l'Esprit" par les Fraternités monastiques de Jérusalem

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    comme Jésus montait dans la barque,
ses disciples le suivirent.
    Et voici que la mer devint tellement agitée
que la barque était recouverte par les vagues.
Mais lui dormait.
    Les disciples s’approchèrent et le réveillèrent
en disant :
« Seigneur, sauve-nous !
Nous sommes perdus. »
    Mais il leur dit :
« Pourquoi êtes-vous si craintifs,
hommes de peu de foi ? »
Alors, Jésus, debout, menaça les vents et la mer,
et il se fit un grand calme.
    Les gens furent saisis d’étonnement et disaient :
« Quel est donc celui-ci,
pour que même les vents et la mer lui obéissent ? »
 
Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard     

Jésus donnera à ses disciples comme signe celui de Jonas - car Jonas avant lui était resté trois jours et trois nuits dans les affres du néant. Mais avant cela, il s’était aussi endormi au moment de la tempête puis l’avait apaisée – grâce à lui le calme était revenu. Jésus fait de même dans cet évangile : « alors il se fit un grand calme ».
Car suivre le Seigneur, à la suite des disciples, c'est accepter de ne pas avoir ici-bas de lieu de repos. Les disciples, et nous à leur suite, sommes avec Jésus dans la barque de l’Eglise. Mais notre foi est petite et souvent submergée par les assauts des attaques, et la peur prend le dessus. Nous nous sentons perdus et Jésus nous semble comme absent.  Nous crions vers Lui : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus ». Ecoutons alors Jésus nous répondre : « hommes de peu de foi, pourquoi avoir peur »….
La pandémie qui nous a traversés nous a tous affectés – soit directement, soit indirectement. Cette épreuve a été un moment difficile, c’est aussi un moment de vérité où nous découvrons davantage ce qui est important pour nous, ceux qui nous sont chers… C’est aussi, je l’espère, une opportunité pour réfléchir et agir en vue d’une société plus juste, plus humaine et plus respectueuse de la nature à laquelle nous appartenons.
Donne-nous Seigneur de ne pas nous laisser envahir par le doute, la peur, les hostilités. Tu nous as dit : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20) et que tu es « vainqueur du monde » (1Jn, 5,5). Notre combat est ton combat, et en Toi nous sommes vainqueurs.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF