Journée internationale des Roms: "il n'y a aucune raison de les traiter comme des chiens"

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

lundi 8 avril à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© KENZO TRIBOUILLARD AFP

​C’est la journée internationale des Roms. Avec 12 millions de personnes, ils représentent la première minorité de l’Union européenne.

A l’origine nomades, les Roms sont issus de l’Europe centrale, de l’Est et des Balkans, et répartis dans diverses communautés. Quel que soit le pays dans lequel ils vivent, les Roms sont rejetés, victimes du racisme et de discriminations.
 

Quand on parle des Roms, on parle de qui ?

"Les Roms sont un mot relativement nouveau qui regroupe ce que l’on appelait autrefois les tziganes, gitans, manouches, bohémiens, romanichels. Quand on parle des Roms en France, il s’agit surtout de ceux qui viennent des pays de l’Est, surtout issus de Roumanie et de Bulgarie, et des autres pays des Balkans" explique Nicolas Clément, membre du Secours catholique en soutien des populations vivant dans les bidonvilles.
 

De quoi vivent-ils en France ? Quelle est leur situation ?

"Ils sont en situation tout à fait légale. Ils ne parlent souvent pas très bien français, pas du tout pour une partie. Ce qui fait que très peu font des études. Donc leur intégration sur le marché du travail est difficile. Le résultat, c’est qu’ils ont trois activités principales : la mendicité, la récupération de tissus et de métaux dans les poubelles. Ces trois activités sont d’un rapport de cinq à quinze euros par jour par individu. On est donc dans une économie de survie. Après, oui il y a des gens qui volent, mais ce ne sont pas les seuls. Il y a des chefs d’entreprises qui volent, et pas sur les mêmes échelles. Enfin, une autre partie minoritaire fait soit du travail au noir, soit du travail régulier" ajoute-t-il.
 

Les autorités françaises, et plus largement l’Union européenne, que font-elles par rapport aux Roms ?

"Les dirigeants français ne marquent pas de gestes forts là-dessus. L’Europe fait des choses. Il y a notamment des budgets. Mais la Roumanie, bien que présidente de l’Europe ce semestre-ci, est sans doute le pays le plus corrompu d’Europe et donc une partie des budgets disparaissent dans les sables" précise Nicolas Clément.
 

Quel message voulez-vous faire passer à la populationfrançaise ou à ses dirigeants ?

"Un Rom est un homme ou une femme à peu près comme tout le monde. Il y a des gens biens, des gens moins biens, comme dans toutes les populations, et donc il n’y a aucune raison d’avoir cette violence, cette agressivité qu’on a développé à leur égard. Il n’y a aucune raison que de traiter les gens comme des chiens" conclut ce membre du Secours catholique.

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Christian Vadon

Journaliste à RCF depuis près de 25 ans, Christian a touché à tout: présentateur de journaux, auteur de reportages, réalisateur d’émissions, il a même commis des magazines pour les enfants et pour les femmes ! Humble coureur de trail, il aime développer sur la durée sa passion d’une information qui fasse sens, d’où sa longévité à RCF.