L'Académie de médecine recommande le port du masque obligatoire dès maintenant

Présentée par , UA-120161

S'abonner à l'émission

3 questions à

vendredi 24 avril à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© VALERY HACHE / AFP - 23/04/2020 : des bouchers portant le masque à Cannes

L'Académie de médecine préconise le port du masque obligatoire dès à présent et partout: en l'absence de vaccin contre le coronavirus, c'est le seul moyen pour éviter la transmission.

Dès le jeudi 2 avril, l'Académie de Médecine préconisait le port du masque pour tous. Dans un communiqué du 22 avril posté sur Twitter, l'Académie de médecine recommande cette fois de ne pas attendre le déconfinement pour rendre le port du masque obligatoire. Explications du Pr Yves Buisson
 

L'Académie de Médecine veut des masques obligatoires dès maintenant et partout

Hier le gouvernement a annoncé la distribution de masques dès le 4 mai. Mais l'Académie de médecine recommande de ne pas attendre pour les porter. "Nous recommandons de les porter dans l'espace public et que tout le monde les porte", déclare Yves Buisson

Si le président de la République souhaite rendre le port du masque obligatoire dans les transports en commun, "les risques de transmission existent" aussi dans "les espaces confinés" tels que les "magasins" ou les "ascenseurs", rappelle le président du groupe Covid-19 de l'Académie nationale de médecine. Ces masques "ne protègent par la personne qui le porte mais les autres, ce sont des masques altruistes" mais "si tout le monde s'astreint à porter ce type de masques, la contamination devient quasiment impossible."
 

éviter une deuxième vague

Le dépistage de grande ampleur qui doit commencer dès le 11 mai, permettra d'en savoir plus sur la proportion de la population qui a été touchée par l'épidémie et d'avoir "des indications sur l'état de réception de la population si jamais le virus revenait sous forme de deuxième vague". Mais "plus il y aura de gens séronégatifs, plus le risque de voir revenir une deuxième vague sera élevé".

Tout faire pour éviter la transmission c'est à ce jour le seul moyen que l'on a pour empêcher la propagation de l'épidémie et éviter une seconde vague. Car, faut-il le rappeler, on n'a pas de vaccin contre le coronavirus. "Le vaccin, ce sera pour beaucoup plus tard, sûrement au moins dans un an."

 

Invités

  • Yves Buisson, épidémiologiste, président du groupe Covid-19 de l'Académie nationale de médecine

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Les présentateurs

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!

Clément Moutiez

Journaliste en charge de l'actualité