L’écologie oui, mais pas au mépris des libertés fondamentales

Présentée par PR-21906

L'édito de François Huguenin

mercredi 24 juin à 7h55

Durée émission : 3 min

L’écologie oui, mais pas au mépris des libertés fondamentales

© RCF - François Huguenin

Alors que la fonte du permafrost sibérien pourrait libérer des virus, comment adopter une position écologique qui n'aille pas à l'encontre de nos libertés ?

00:00

00:00

C’est historique : en ce mois de juin, les températures ont atteint un niveau record en Sibérie, avec 38°C dans la ville de Verkhoïansk, située à 67° de latitude nord, c’est-à-dire au niveau du nord de la Scandinavie. Bien que les températures soient descendues à - 57°C cet hiver, avec 38°C, on est 18° au-dessus des normes saisonnières…

Du coup, nous alertent des scientifiques comme les virologues Jean-Michel Claverie et Chantal Abergel du laboratoire Information génomique et structurale (IGS) à Marseille, le permafrost sibérien, ce sol gelé en profondeur, va fondre et libérer tous les virus qu'il conserve depuis très longtemps, jusqu’à 40.000 ans, avec des risques sanitaires impossibles à déterminer précisément mais potentiellement bien plus dangereux que le Covid-19.

Depuis 40 ans, les experts ne cessent d’alerter les politiques qui n’ont rien fait. Face à cette inaction, nous sommes confrontés à deux écueils. Le premier est celui du déni climato-sceptique ou de la dénonciation d’une "écologie punitive", pour reprendre l’expression de Christian Jacob. Mais appeler à une consommation responsable et à un changement de nos modes de vie, n’est pas punitif, mais salvateur.

En revanche, il existe un autre danger qui réside dans la tentation d’imposer les réformes nécessaires au mépris des libertés fondamentales. La Convention citoyenne pour le climat qui vient de rendre son rapport propose en effet de modifier la Constitution en y ajoutant une disposition hallucinante, je cite : "La conciliation des droits, libertés et principes qui en résultent ne saurait compromettre la préservation de l’environnement, patrimoine commun de l’humanité." Conditionner les libertés fondamentales à l’adhésion à un projet, aussi légitime fût-il, serait une régression pour notre civilisation.

On en revient toujours à la même question : quelle valeur accorde-t-on aux libertés et au débat dans notre conception de la société ? Alors manifestons pour le climat, obligeons les politiques à se positionner bien plus radicalement pour l’écologie, mais ne renonçons pas à nos libertés sans quoi notre planète sera invivable.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 7h55

Chaque mercredi, dans La Matinale RCF, retrouvez l'édito de François Huguenin.

Le présentateur

François Huguenin

Historien et essayiste (dernier ouvrage Le Pari chrétien chez Tallandier), François Huguenin est aussi éditeur et collabore aux magazines La Vie, Prier, Le Figaro Magazine, Magnificat et Aleteia.