L'Eglise lance sa campagne nationale pour le denier du culte

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

mardi 18 décembre 2018 à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© Farid DJEMMALCIRIC

La Conférence des Evêques de France lance sa campagne nationale pour le denier de l’Eglise. A quoi sert il plus précisément ? Pourquoi l’Eglise a besoin d’argent ?

Le denier est la principale ressource de l’Eglise. Il finance le traitement des prêtres, il faut savoir qu’un prêtre touche en moyenne 1.000 euros par mois. Le denier permet également de verser les salaires des laïcs en mission ecclésiale. Il finance par ailleurs le chauffage, les transports et plus largement tout ce qui fait le fonctionnement des paroisses et de la curie.
 

Un denier du culte en repli au niveau national

Si depuis dix ans le nombre de donateurs a tendance à reculer, les recettes du denier continuaient de progresser grâce à un don moyen en augmentation. En 2016, l’Eglise pouvait ainsi compter sur un million de donateurs avec un don moyen de 250 euros, soit environ 250 millions d’euros par an mais cette année la tendance est à la baisse. Le denier est en repli de 2 à 3% au niveau national. 

La collecte du denier de l’Église, principale ressource pour les diocèses, est en baisse sur un an. Pour limiter cette baisse, les diocèses mettent toute leur force pour communiquer sur la nécessité de donner. C'est notamment le cas du diocèse de Bourges, l’un des plus vastes diocèses de France.

Il regroupe les départements du Cher et de l’Indre et fait face au défi du vieillissement de sa population et à celui du renouvellement des fidèles. Il faut donc tenir les cordons de la bourse pour maintenir la vitalité de l’Eglise du Berry. C’est ce qu'explique Mgr Jérôme Beau, l’archevêque de Bourges, au micro de Pauline de Torsiac.
 

Une campagne nationale pour sensibiliser les fidèles

Les évêques sont d'ailleurs en première ligne pour appeler les fidèles à la générosité. Il s’agit aussi de redonner du sens au don. La Conférence des Evêques de France lance  d'ailleurs mardi 18 décembre une campagne de communication de fin d’année. Une campagne sur laquelle pourront s’appuyer l’ensemble des diocèses pour effectuer leur collecte. Elle est intitulée "Merci".

Une campagne pour remercier et sensibiliser les donateurs jeunes ou moins jeunes au denier. Car même si le nombre de pratiquants en France est en baisse , l’Église a encore de la marge. Aujourd’hui, seuls 30% des catholiques pratiquants donnent au denier. Pour Jean-Michel Mithieux, économe du diocèse de Grenoble, tout ne doit pas se jouer sur une campagne de communication mais sur une prise de conscience des fidèles.

Baptêmes, mariages, obsèques, catéchisme, une Eglise en mission tout au long de la vie. Et si dans la plupart des diocèses, le don se fait encore essentiellement sous la forme de chèques adressés sous enveloppe au diocèse ou aux paroisses le don en ligne progresse. Il est même encouragé par l’épiscopat. Il suffit pour cela de taper jedonneaudenier.org, de choisir le diocèse et le montant. Montant qui sera ensuite déductible de vos revenus imposables.

Sur le même thème :

Les dernières émissions