"L’Époux est avec eux" (Mc 2, 18-22)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

lundi 21 janvier à 5h45

Durée émission : 5 min

"L’Époux est avec eux" (Mc 2, 18-22)

© alexandra seinet

"L’Époux est avec eux"

Méditation de l'évangile (Mc 2, 18-22) par le père Nicolas de Boccard

Chant final : "Au Sacré Coeur de Jésus" par Mathilde Lemaire

00:00

00:00

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient,
on vint demander à Jésus :
« Pourquoi,
alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent,
tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
Jésus leur dit :
« Les invités de la noce pourraient-ils jeûner,
pendant que l’Époux est avec eux ?
Tant qu’ils ont l’Époux avec eux,
ils ne peuvent pas jeûner.
Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ;
alors, ce jour-là, ils jeûneront.

Personne ne raccommode un vieux vêtement
avec une pièce d’étoffe neuve ;
autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu
et la déchirure s’agrandit.
Ou encore, personne ne met du vin nouveau
dans de vieilles outres ;
car alors, le vin fera éclater les outres,
et l’on perd à la fois le vin et les outres.
À vin nouveau, outres neuves. »

Source : AELF
 

Méditation Père Nicolas de Boccard

Comme l’écrivait Marcel Gauchet : la religion chrétienne est la religion de la sortie de la religion. C’est le passage d’une religion avec ses rites, ses cérémonies, la culture qu’elle engendre, à la foi. Nous ne sommes plus mesurés par des gestes extérieurs de religion, de dévotion, mais par une orientation de tout notre être vers le Christ.

Bien sûr, étant des êtres incarnés, nous avons besoin de rites, de gestes, de cérémonies, qui manifestent et témoignent de notre appartenance au Christ. Mais ils sont secondaires, ils ne sont pas premiers. Peu à peu nous découvrons la liberté des enfants de Dieu : « aime et fais ce qu’il te plait » dira saint Augustin.

Ce n’est plus une loi et une règle qui nous mesure avec des pratiques codifiées, comme celle du jeûne, c’est l’amour qui est dans notre cœur pour le Christ et pour nos frères et qui peut amener des réponses incompréhensibles pour notre monde ; comme le martyre de la jeune Agnès que nous fêtons en ce jour. Elle, qui, à 12 ou 13 ans, préfèra mourir pour le Christ que de renier sa foi.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF