L'histoire ? Un jeu d'enfant

Présentée par PR-18230

S'abonner à l'émission

La chronique Jeunesse

lundi 27 janvier à 8h52

Durée émission : 3 min

L'histoire ? Un jeu d'enfant

Ce matin, avec Noémie Marijon, on repart 180 000 ans en arrière …

On se retrouve chez les hommes de Neandertal avec Lise, Jeanne et Martin dans les premières pages de la BD de Sandrine Mirza et Clotka qui s’intitule Ma première histoire de France. Puis on passe aux hommes de cro-magnons, du néolithique et au gaulois. Chaque double page se consacre à une période historique. En haut de la page on retrouve en 5 lignes un résumé de ce qu’il faut savoir sur l’époque et en bas une frise qui permet de ne pas se perdre dans le temps. On retrouve une grande frise récapitulative à la fin du livre.

Est-ce que tout ça n’est pas un peu trop complexe pour les enfants ?

Ma première histoire de France est destiné aux enfants entre 7 et 11 ans, le dessin rend tout très accessible.  En plus les mots spécifiques comme fibule, carreau, seljoukides ou tsar sont expliqués. J’ai bien aimé le fait que l’accent soit mis sur la vie quotidienne, sur l’artisanat, l’hygiène, mais aussi l’art. Mais les rois ne sont pas oubliés une double page est consacré à Clovis et son baptême, à la journée de Louis XIV ou à l’histoire de Napoléon Bonaparte.

Evidemment la période contemporaine est à l’honneur avec 15 double pages qui s’ouvre avec la première guerre mondiale. Lisa et Martin rencontre un poilu dans un hôpital de campagne. Le récit de ce dernier est poignant et là conclusion du récit est relativement résigné. Le traitement de la seconde guerre mondiale réussi le tour de force d’être très complet en peu de temps en n’omettant ni la débâcle, ni la déportation des juifs. La colonisation et la décolonisation sont abordés de façon un peu maladroite en passant à coté des grands enjeux mais il est vrai que cette question reste brulante et délicate.

La question du racisme est traitée via les années 80 et SOS Racisme. Les dernières pages font le point sur les défis qui attendent les jeunes lecteurs, la lutte contre le terrorisme, la fraternité, le numérique et surtout la protection de la nature.

Ce n’est pas un peu rapide deux pages par moment historique ?

C’est un peu rapide, mais à tout problème ça solution, il existe dans la même collection des tomes spécifiques pour chaque période : Vercingétorix et les gaulois ou de la préhistoire à l’an mil par exemple…On peut encore aller plus loin avec plusieurs titres dans la collection Tout en BD.  On peut notamment explorer la version dessinée des grands classiques de la littérature, de la mythologie grecque ou Egyptienne, de l’histoire de l’art mais aussi des questions actuelles comme la démocratie et l’Europe. Cette collection hyper pédagogique permet de réviser des notions parfois complexes avec un peu de légèreté. Une façon de réviser en dédramatisant.  

Les dernières émissions

Le présentateur

Noémie Marijon

Noémie Marijon est responsable de bibliothèque et doctorante en histoire médiévale (Université de Clermont Auvergne).