"L'inclusion rapide dans le monde du travail est une source de motivation", selon Nicolas Truelle

Présentée par PR-27046

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 27 janvier à 8h10

Durée émission : 12 min

"L'inclusion rapide dans le monde du travail est une source de motivation", selon Nicolas Truelle

© Simon Marty

Le directeur général des Apprentis d'Auteuil insiste sur la nécessité d'approfondir l'apprentissage en France et d'orienter les jeunes vers une activité, dans cette période d'incertitude.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Ils se considèrent régulièrement comme les oubliés de la crise sanitaire. Les jeunes, étudiants ou apprentis doivent surmonter les difficultés financières et la solitude parfois. La mission des Apprentis d’Auteuil prend alors encore plus de sens. Son directeur général Nicolas Truelle, doit les accompagner encore plus.

Les étudiants vont pouvoir assister à leurs cours en présentiel une fois par semaine, a annoncé Emmanuel Macron jeudi, lors de son déplacement à l’université Paris-Saclay. "C’est une très bonne nouvelle. Il y a un risque de décrochage scolaire. Il faut sortir de cette infantilisation, donner de la valeur à leur parole", affirme Nicolas Truelle. Plus encore, selon lui, il faut être attentif à ne pas mettre en place un conflit entre les générations.

Se réorganiser face aux confinements

Les Apprentis d’Auteuil sont une fondation catholique qui accompagne des familles et des jeunes fragiles. 4000 jeunes y vivent en internat, ce qui était inquiétant à l'approche des confinements. Finalement, "nous avons vu à quel point ils étaient capables de réagir, assure Nicolas Truelle. Tout le monde s’est organisé, nos écoles se sont mises à travailler à distance. La relation avec les familles s’en est trouvée largement développée."

Avec la crise sanitaire, les difficultés financières ou liées à l’isolement, le risque d’un décrochage scolaire s’en trouve décuplé pour les apprentis. "Pour lutter contre, nous travaillons sur la persévérance scolaire. Pendant la crise, ça s’est renforcé parce que la qualité de relation s’est trouvée handicapée par les contraintes sanitaires. Pour autant, ce que nous avons vu c’est que le décrochage pouvait être combattu", témoigne le directeur général de la fondation. 

Renforcer le lien avec les entreprises

Il a également fallu renforcer le lien avec les entreprises qui accueillent les apprentis. "Un certain nombre de ces entreprises se sont elles-mêmes trouvées en grande difficulté, notamment dans le secteur de la restauration. Dans les domaines de la fibre optique, par contre, les besoins ont augmenté", affirme Nicolas Truelle, qui recherche de nouvelles entreprises partenaires en permanence. 

Nicolas Truelle reste optimiste, grâce à l’accroissement de l’apprentissage en France. "Beaucoup de parents ont compris que pour leurs enfants il faut aller vers une application concrète des savoirs. Cette inclusion rapide dans le monde du travail est pour certains une source de motivation. Nous voyons le bien qu’elle fait", affirme-t-il. 

Une situation préoccupante à Mayotte

Les Apprentis d’Auteuil sont également installés à Mayotte, où la situation sanitaire et économique est préoccupante. "La jeunesse de Mayotte vit des moments très difficiles. J’aimerais que tous les acteurs, qu’ils soient politiques ou associatifs, se rassemblent un peu plus pour aider cette population et les jeunes à trouver une activité", conclut-il. 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Simon Marty reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Simon Marty

Simon Marty présente la Matinale RCF.