La canicule

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'image de la semaine

vendredi 28 juin à 8h52

Durée émission : 3 min

L'image de la semaine

Les journaux ont traduit en image notre grand coup de chaud de la semaine.

C’est le site web du quotidien anglais "The Guardian" qui a fait le travail. Ils ont réalisé un petit diaporama de photos de la canicule qui touche la France et plusieurs pays d’Europe. La France d’abord, avec cette photo amusante. Une jeune fille en maillot de bain, devant la Tour Eiffel, les pieds dans les bassins du Trocadéro, jette sa tête en arrière, et ses cheveux mouillés propulsent une grande gerbe d’eau.

Avec l’effet de perspective, l’eau atteint même le haut de la Tour Eiffel. C’est une photo qui met en scène le côté inattendu de cette vague de chaleur : les usages, la bienséance sont mis de côté. La ville devient une station balnéaire. Et c’est le contraste entre ce premier plan estival, qui dit la plage, et l’arrière-plan, la Tour Eiffel, qui dit la ville lumière, qui amuse.
 

ALORS JE VOIS SUR LE SITE IL Y A PLEIN DE FACONS DE MONTRER LA CANICULE ?

Oui. Cette photo prise au Vatican, d’une sœur qui tente de se rafraichir avec un éventail. Ce qui attire l’œil, là, c’est le costume qui enserre le corps : seul son visage nous apparaît. Elle porte le chapeau, un voile, son habit monte jusqu’au cou. On a chaud pour elle. Et l’éventail flou mais au premier plan, nous saute aux yeux. On espère capter au passage un peu d’air frais.
 

J’AIME BIEN CETTE AUTRE PHOTO, TRES INSOLITE. UN GARCON QUI PASSE DE LA CREME SOLAIRE SUR UN TAPIR.

Un tapir, oui, ça se passe en Allemagne. La soigneuse a la peau luisante, elle est en sueur, les cheveux un peu humides. Et elle a couvert d’une large bande de crème blanche le haut du dos de l’animal. C’est marrant, parce qu’évidemment, la crème ne pénètre pas dans la peau, elle est retenue par les poils drus. On fait confiance à la professionnelle, mais ça nous semble tout de même un peu absurde. Comme si la chaleur nous faisait perdre le sens commun.
 

IL Y A PLEIN DE PHOTOS ASSEZ JOYEUSES EN FAIT…

Oui, des enfants qui jouent dans les fontaines. Des adolescents qui sautent dans le port pour se baigner. Des retraités qui sont dans l’eau jusqu’au cou. Ils sont dans un lac en Allemagne, ils rigolent, un bateau télécommandé passe entre eux. Et leur sourire est contagieux. Toutes les photos étonnent, ravissent, amusent. Je ne sais pas vous, Stéphanie, comment vous avez vécu la semaine. Mais je me suis retrouvé souvent tout rouge, en sueur, les cheveux trempés, décoiffés. J’ai même du avoir des auréoles sous les bras.

Bon, bah, ce n’est pas cette version de la canicule que les journalistes ont retenu. Ca a été dur pour beaucoup d’entre nous. Mais cette dureté là, ces corps en état de fragilité, on n’aime pas les montrer. Alors on joue la carte de l’étonnement, de l’insolite. Et c’est toute la force des textes et des témoignages de donner ensuite à comprendre tous les aspects de la situation. La photo ne sert ici qu’à se faire plaisir.
 

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 8h52 et 15h15

Chaque vendredi dans la Matinale RCF, David Groison commente une photo de presse.

Le présentateur

David Groison

David Groison est rédacteur en chef du magazine Phosphore, édité par Bayard et destiné aux 14-19 ans. Il est également directeur des titres ados du groupe (Okapi, I love English) Il est enfin l'auteur de plusieurs ouvrages sur la photo chez Actes Sud Junior (Prises de vue, l'histoire vraie des grandes photos). Le matin, il a toujours une petite goutte de sueur au front : été comme hiver, il vient au studio à vélo. @DavidGroison