A la découverte des lauréats du Prix Hippocrène 2018

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Bonne Info

mercredi 23 mai à 7h06

Durée émission : 3 min

A la découverte des lauréats du Prix Hippocrène 2018

Soutenir la réalisation de projets concrets, portés par et pour des jeunes européens, c’est l’un des buts de la Fondation Hippocrène, créée en 1992 par Jean et Mona Guyot.

00:00

00:00

Cette année, la Fondation Hippocrène a relancé son prix de l’Education à l’Europe. Six lauréats ont été désignés un peu partout en France, de l’école primaire au lycée, en passant par l’enseignement professionnel. C’est le cas du lycée viticole Bel air, à St Jean d’Ardières, dans le Beaujolais, pour la catégorie "prix Europe de l’enseignement agricole", financée par la représentation en France de la Commission européenne et réalisée en partenariat avec le ministère de l’Agriculture.

Dix élèves de première en Bac Pro conseil et vente sont en train de participer au Retail across Europe. Autrement dit, un projet visant à développer leurs compétences à plusieurs niveaux. Des compétences qui ne sont pas que techniques. Elles sont aussi humaines, à savoir développer un savoir-être et découvrir une culture et ses codes qui peuvent être différents d’un pays à l’autre.

Les élèves travaillent sur des thématiques et projets communs,  en partenariat avec d’autres établissements, que ce soit en Italie, en Espagne ou en Slovénie. Comme par exemple la réalisation d’un jeu de cartes interactif pour mieux appréhender une situation de vente. Une démarche qui a vivement intéressé ces élèves, en attente de concret. Une façon de rendre plus concrète la notion d’Europe.
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 07h06 et 07h52

Chaque jour, une info positive avec Vincent Belotti!  

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.