La Manif

Présentée par PR-16932

S'abonner à l'émission

L'image de la semaine

vendredi 6 décembre 2019 à 8h52

Durée émission : 3 min

La Manif

Hier, se déroulait dans toute la France des manifestations contre la réforme des retraites : cela a donné lieu à des centaines d'images fortes et marquantes

On pourrait faire l’exercice, feuilleter les journaux du matin, regarder les sites d’information en ligne. Quelles photos les journalistes ont-ils retenues pour évoquer les manifestations d’hier ? Ils ont appliqué la loi du kilomètre : la presse locale va choisir des photos du cortège local lui aussi : à Lyon, pour le Progrès, à Rennes, pour Ouest France.

Et puis il y a la ligne éditoriale du journal. Va-t-on mettre en avant la foule, pour dire la forte mobilisation ? Zoomer sur les mises à sac, les violences, les casseurs, pour dénoncer les insupportables écarts ? Ou jouer la carte du duel, manifestants sympathiques contre policiers en tenue de combat ? On trouve de tout dans nos kiosques et sur nos écrans…

Pour ma part, j'ai choisi une photo que j’aime bien, parce qu’elle ne respecte aucune de ses règles. Elle est prise à Avignon. Ce n’est pas une grande ville, pas une de ses place-fortes ultra surveillées, ultra scrutées par les médias nationaux. Et puis la situation détonne. Il y a bien des fumigènes, des hommes en uniformes, des drapeaux, des manifestants. Mais personne, ni rien, ne semble au bon endroit.

Au centre de l’image, c’est un pompier. On le reconnaît avec son uniforme noir et jaune fluo, petit écusson sur le cœur. Autour de lui ses collègues ont gardé leur casque. Il est debout, mais comme un enfant, sur un plot qui limite le trottoir. Et il tient à bout de bras un smartphone. Il est en train de faire une photo. Pas du tout dans l’action, il est spectateur de la situation.

Sur tout le côté droit de l’image, il y a bien de la fumée, impressionnante d’ailleurs, mais là aussi, elle ne semble pas provenir d’un jet de fumigène. Elle n’agresse personne. Elle n’empêche personne de respirer. Elle est bleue, elle est blanche, elle est rouge. Elle fait 14 juillet. Elle fait fête nationale. Comme un symbole d’union, quand partout ailleurs, on nous montre un pays fracturé.

Les manifestants sont autour des pompiers. Pas en face, pas derrière, pas devant, mais côte à côte, pas en train d’affronter qui que ce soit. On a un retraité, avec un élégant chapeau sur la tête, qui se glisse entre deux hommes du feu avec son portable à lui, pour faire une photo aussi. A gauche, une ado avec un manteau blanc, une longue écharpe, un téléphone elle aussi à la main, et une pancarte retournée dans l’autre. Comme si son slogan finalement importait peu.

On voit à côté des visages souriant, complices. Des hommes avec les mains dans les poches, débonnaires. On a presque l’impression d’un chouette moment. Le tout devant les enceintes sublimes de la cité.

La photo a été prise par un photographe du quotidien la Provence, Bruno Souillard. Devant la préfecture. Il a su capter un de ces moments étonnants. À la surprise générale les pompiers ont rejoint le cortège allées de l’Oulle à Avignon sous les applaudissements des manifestants. Tellement étonnant que tous se sont pris mutuellement en photo pour garder une trace de cet instant. Et Bruno Souillard, le seul photographe professionnel de cette scène, lui comme les autres.
 

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 8h52 et 15h15

Chaque vendredi dans la Matinale RCF, David Groison commente une photo de presse.

Le présentateur

David Groison

David Groison est rédacteur en chef du magazine Phosphore, édité par Bayard et destiné aux 14-19 ans. Il est également directeur des titres ados du groupe (Okapi, I love English) Il est enfin l'auteur de plusieurs ouvrages sur la photo chez Actes Sud Junior (Prises de vue, l'histoire vraie des grandes photos). Le matin, il a toujours une petite goutte de sueur au front : été comme hiver, il vient au studio à vélo. @DavidGroison