La nouvelle vie d’Asia Bibi

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

vendredi 10 mai à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© ARIF ALI / AFP - Asia Bibi

Asia Bibi a quitté le Pakistan. Elle a retrouvé sa famille au Canada. Ouvrière agricole chrétienne, elle avait été condamnée à mort pour blasphème contre la religion musulmane en 2010.

Au mois d’octobre dernier, après huit ans dans les couloirs de la mort, elle a été acquittée. Le 29 janvier, la Cour suprême du Pakistan a confirmé le verdict, la rendant libre et lui permettant de quitter son pays. Le cas d’Asia Bibi est devenu emblématique de la situation des chrétiens au Pakistan. Ils représentent environ 2% de la population et subissent une forte répression… 

Anne Isabelle Tollet est mobilisée depuis 8 ans pour la libération d’Asia Bibi. Elle prépare actuellement un livre pour raconter son histoire.
 

Quelles nouvelles avez-vous d’Asia Bibi, comment va-t-elle ?

" Asia Bibi se porte très bien parce qu'enfin elle a été autorisée à retrouver ses enfants qui étaient déjà au Canada depuis quelques mois. Elle se demandait quand elle allait pouvoir retrouver sa famille puisqu’elle été coincée au Pakistan après avoir été libérée de toutes charges pesant sur elle. Désormais, l’histoire se termine comme dans un conte de fées puisque avec son mari, Asia Bibi a pu retrouver ses enfants au Canada. Et maintenant, elle n’a plus qu’à retrouver le cours de sa vie."

Elle reprend le cours de sa vie, dans un pays qui n’est pas le sien, où tout est à reconstruire pour Asia Bibi aujourd’hui ? 

" Ca va être évidemment compliqué pour Asia Bibi car elle n’est pas anglophone, elle ne parle que l’Ourdou. Ses filles qui vont déjà à l’école au Canada ont pu apprendre l’Anglais donc elles pourront aider leur mère et son mari aussi. Asia Bibi n’est pas anglophone donc c’est évidemment un changement radical aussi en termes de climat. Il fait très fois au Canada alors qu’il fait très chaud au Pakistan.

Et, en effet, s’habituer à des rites et des coutumes d’un nouveau continent et l’Occident notamment. Asia Bibi n’habitait pas dans une grande ville au Pakistan, elle vivait au fin fond du Pendjab dans un petit village ouvrier agricole donc elle n’a même pas eu une ouverture sur le monde. Donc si vous voulez, ça va être un grand défi pour Asia Bibi mais l’essentiel quoi qu’il arrive, même si c’est difficile, ce qui est formidable c’est qu’elle puisse retrouver le cours de sa vie. Il faut rappeler que pendant 10 ans, elle pensait qu’elle allait mourir. Elle avait cette condamnation à mort qui pesait sur ses épaules et aussi les islamistes qui voulaient la tuer. Donc maintenant, elle est libre et avec les siens donc finalement, le reste est anecdotique."
 

Alors on sait qu’elle va bien, qu’elle a retrouvé sa famille au Canada, qu’en est-il des Chrétiens qui sont, eux, restés au Pakistan et qui vivent une répression extrêmement forte dans leur pays ?

" Alors, je dirais que les chrétiens, comme les autres minorités au Pakistan, vivent une pression comme dans tous les pays où les minorités ne sont pas avantagées, on va dire ça. Mais en ce qui concerne Asia Bibi, c’est un peu différent dans la mesure où la loi du blasphème est utilisée par tous, y compris par les musulmans, pour régler des comptes personnels. Ça va aider les minorités parce que la médiatisation d’Asia Bibi a permis de mettre en lumière le sort des minorités au Pakistan, y compris les chrétiens. Si bien que cela crée un précédent et donc ça sera mieux puisque le gouvernement a pris la mesure de la façon dont les chrétiens pouvaient être traités.

Mais ça va être aussi compliqué dans la mesure où Asia Bibi est devenue une telle affaire d’État au Pakistan que les islamistes, parce qu’ils estiment avoir perdu, pour eux gagner ça voulait dire tuer Asia Bibi, ils risquent de commettre des représailles à l’encontre des minorités chrétiennes parce qu’Asia Bibi a été non seulement acquittée mais elle a aussi quitté le territoire en étant libre."
 

Dernière question, quelle sera la vie d’Asia Bibi maintenant ? Est-ce qu’elle va vivre une vie de manière discrète pour retrouver la sérénité de la vie avec sa famille ou peut-être comme d’autres personnalités sur la cause des minorités se mobiliser pour les Chrétiens sur le plan international ? Qu’est-ce que sera dorénavant sa vie ?

 "C’est un peu tôt pour le dire parce qu’il faut lui laisser un peu de temps pour atterrir et de prendre conscience de tout ça, retrouver les siens autour d’elle, dont elle a été privée pendant près de 10 ans quand même, il faut s’en rappeler. Mais ce qui est certain, c’est que toutes les deux nous écrivons un livre qui sortira mondialement le 20 septembre prochain. 

Sur les questions géopolitiques, la loi du blasphème, je pense que c’est moi qui continuerai à être le porte-parole parce qu’Asia Bibi étant analphabète, elle n’a pas toute la dimension politique qui va avec. Mais ce qui est certain, c’est qu’elle remerciera tous les soutiens qu’elle a reçus à travers le monde qui ne l’ont jamais abandonnée, et c’est grâce aussi à ses soutiens qui ont mobilisé la communauté internationale qui ont réussi à impacter le Pakistan notamment la Cour suprême qui a plaidé en faveur d’Asia Bibi.

Elle sera à la fois très reconnaissante vis-à-vis de ses soutiens mais elle évitera de se faire un "porte-parole politique" parce qu’il ne faut pas oublier qu’une fatwa c’est mondial et elle va vivre au Canada en étant reclus, cachée, même si elle sera libre de tous ses mouvements ; il faut qu’elle fasse attention à elle puisqu’Asia Bibi est devenue plus qu’une affaire d’État interne, c’est-à-dire qu’elle est devenue un emblème mondial contre le fanatisme religieux. Donc elle fera profil bas, je pense."
 
 

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!