La prière du jour - La gloire de Dieu et l'annonce du reniement de Pierre

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

mardi 16 avril à 5h45

Durée émission : 5 min

La prière du jour - La gloire de Dieu et l'annonce du reniement de Pierre

© Wikimédia Commons - Fra Angelico (1440-1441), couvent San Marco, cellule 35.

Alors qu'un violent incendie a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, provoquant une vive émotion chez les fidèles, l'Évangile du jour nous parle de la gloire de Dieu. Commentaires.

NOTRE-DAME DE PARIS EN FLAMMESUn incendie s’est déclaré en fin de journée, ce lundi 15 avril, dans les combles de la cathédrale Notre-Dame de Paris. La flèche s’est effondrée, détruisant la nef en flammes.
> En savoir plus

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  (Jn 13, 21-33.36-38)

En ce temps-là, au cours du repas que Jésus prenait avec ses disciples, il fut bouleversé en son esprit, et il rendit ce témoignage : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. »
Les disciples se regardaient les uns les autres avec embarras, ne sachant pas de qui Jésus parlait. Il y avait à table, appuyé contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait. Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus
de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C’est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » 
Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit pourquoi il lui avait dit cela. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Judas prit donc la bouchée, et sortit aussitôt. Or il faisait nuit.

Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore
que je suis avec vous. Vous me chercherez, et, comme je l’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez pas aller”, je vous le dis maintenant à vous aussi. »

Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois. 

(Source : AELF)

 

La Méditation du Père Nicolas de Boccard

À la fin du repas de Pâques, où Jésus préfigure l’agneau que l’on va immoler, Judas décide de le livrer, cet homme, Jésus, dépasse le bon sens, il devient un danger. Jésus fut bouleversé en son esprit nous dit le texte, trahi pour son ami, il se tourne vers le père, maintenant le fils de l’homme est glorifié et Dieu est glorifié en lui, si Dieu est glorifié en lui, Dieu lui donnera sa propre gloire, quelle grandeur d’âme, quelle magnanimité : il est trahi par son ami, et Jésus dit, lui, qu’il est glorifié, il subit le mal et il continue à aimer.

Pas une seule fois, Jésus ne se lamente, il est victorieux car il continue d’aimer, à porter dans son cœur celui qui vient de sortir de nuit avec l’intention de le livrer. « Ce que tu fais, fais-le vite » lui dira-t-il. Malgré le geste d’amitié que Jésus vient de lui manifester, en lui donnant une bouchée à partager avec lui, Judas garde le dessein de le livrer, c’est cela le mal, il reçoit le geste extérieurement, mais à l’intérieur de lui, il en refuse le sens et la signification, il refuse de lui donner la confiance, l’amitié, le pardon. Jésus est seul, face à la trahison, face au destin, face au Père et il sait bien que les manifestations de fidélité, même celle de Pierre, « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent, je donnerai ma vie pour toi. » lui dira-t-il. Ce ne sont que des paroles en l’air, lui aussi va le renier. « Tu donneras ta vie pour moi, Amen, Amen, je te le dis, le coq ne chantera pas, avant que tu m’aies renié trois fois », répondra Jésus.

Dans chacune de nos vies, il y a un moment où nous sommes seuls, seuls face à l’adversité, à la trahison, à la maladie, à la mort, au mensonge. Seigneur aide-nous alors à garder ta grandeur de cœur, à continuer à espérer, à garder confiance, à aimer, car c’est alors que nous sommes victorieux et que Dieu est glorifié en nous, car c’est de nuit qu’il faut croire au jour.

 


Chant final : "Nous ne savons pas ton mystère (pardon, pardon infini)", par la Maîtrise de la Cathédrale d'Angers.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF