La viande artificielle

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique Innovation

mardi 27 février 2018 à 7h12

Durée émission : 3 min

La viande artificielle

© 2015 - STEFANO RELLANDINI - REUTERS

Bonne ou mauvaise nouvelle, je vous laisse en décider : la viande in vitro est née ! Elle est née en 2013 dans un labo de recherche néerlandais, et présentée à la presse à Londres le 5 aout 2013 sous la forme d’hamburger, ce qui en fait le plat le plus cher du monde. Ce morceau de viande de 140g est en effet estimé à 290 000 €. 

Le principe est très simple : on extrait des cellules souches d’un animal pour les faire se développer dans une boîte de Petri. Et pour réaliser ce qui ressemble à un steak haché traditionnel de 140g il faut au total 20 000 fibres de muscle. D’autre part comme il n’y a pas d’irrigation sanguine il faut, pour lui donner un aspect de viande, lui ajouter un peu de jus de betterave sinon l’aspect serait grisâtre.

Cette méthode, si elle était industrialisée, serait une solution au manque de ressources alimentaires, puisqu’aujourd’hui nous consommons par an et dans le monde près de 50 milliards d’animaux. Selon une source de la FAO on atteindrait les 110 milliards en 2050 .

Le second enjeu est lui climatique, puisque selon un rapport des Nations Unies, l’élevage est responsable à lui seul de près d’un sixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Il semble qu'il y ait un avenir à ce genre de viande : 3 milliardaires américains (Bill Gates, Microsoft, Richard Branson, Virgin, et Jack Welch, General Motors) ont décidé d’investir dans Memphis Meats, une startup de la Silicon Valley qui a récemment commencé la production de viandes de poulet et de canard, de manière totalement artificielle. Côté qualité, selon le journaliste américain Jacob Bunge du Wall Street Journal, la texture est "plus spongieuse," mais le goût "battrait presque celui d’une variété traditionnelle".

Peut-être un avant-goût de l'alimentation du futur, mais il faudra passer la barrière psychologique à laquelle on fait majoritairement face. Il y a bien une répulsion en raison de son artificialité. Il faudra donc probablement plusieurs générations pour que la viande artificielle s’impose réellement sur le marché". Et ça tombe bien, puisqu’elle  ne devrait pas être effective avant 10 ou 20 ans...  Donc wait and see telle sera ma conclusion de ce jour.

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 7h20 et à 12h30

Tous les lundis à 7h20 la chronique innovation tentera de vous présenter des innovations qui ont un impact pour nous et pour notre quotidien. Une chronique positive solutionnant les enjeux du futur

Le présentateur

Patrick Lonchampt

Présentateur de l'Eco des Solutions.