Laurent Cros, curé à Faverges : "Ma paroisse, mais aussi moi-même, participeront à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame"

16 avril 2019 Par

Spectacle de désolation ce mardi matin, après le terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Laurent Cros, curé à Faverges, réagit avec émotion.

  • LE RÉCIT 

Il est 18h50, ce lundi 15 avril, quand les premières fumées s'échappent du toit de la cathédrale. Les combles prennent feu, et embrasent la flèche, qui s'effondre d'elle-même quelques minutes après. Plus de 400 pompiers sont mobilisés pour tenter d'éteindre l'incendie qui se propage rapidement. Armés de leurs lances, les sapeurs-pompiers de Paris se battent héroïquement contre les flammes pendant toute la nuit. Au petit matin, le feu est maitrisé, mais le constat est terrible. La flèche n'est plus là, la toiture entièremement ravagée par les flammes, et la charpente largement grignotée par l'incendie. Seules la facade, et le 2 tours restent debout, malgré des dégâts considérables. A l'intérieur, une bonne partie du trésor a été sauvegardée. Le président de la République a appelé à une union nationale, et au lancement d'une souscription nationale.

  • UNE "BLESSURE" 

Après la vive émotion, les réactions de solidarité affluent du monde entier. En Haute-Savoie, Laurent Cros, curé de la paroisse Saint-Joseph en Pays de Faverges, a bien voulu réagir tôt ce matin au micro de RCF, lui qui connait bien le recteur de la cathédrale Notre-Dame de Paris : Monseigneur Chauvet. Il se souvient également de son pélerinage en 2013 au coeur de ce joyau du christianisme médiéval. "Une blessure, une désolation" lance d'emblée le prêtre Laurent Cros. Malgré les dégâts, le curé de la paroisse Saint-Joseph en Pays de Faverges tient à rester positif. "On pourra tous participer à la reconstruction de cet édifice mythique". Le prêtre annonce vouloir contribuer personnellement à la souscription, ainsi que sa paroisse de Faverges. Il ajoute "Paris ne peut pas rester sans Notre-Dame". 

  • DES SOUVENIRS GRAVÉS A JAMAIS​

Pourtant, c'est une réalité. Les cloches ne réveilleront plus Paris pendant plusieurs années. Le père Laurent Cros se souvient de sa rencontre avec la "Grande Dame" de Paris et son émerveillement devant ce joyau de l'architecture médiévale. "Un trésor à elle seule", déclare le curé. Avec plus de 12 millions de visiteurs par an, ce haut-lieu de foi catholique est le monument le plus visité en France et même d’Europe. Laurent Cros garde en mémoire "un lieu d'accueil, un bâtiment vivant". Vivant aussi par sa foi, au-delà des messes, pour le père Cros, il y avait un moment très fort : "La possibilité de recevoir le sacrement de la Réconciliation pendant toute la journée" explique-t-il. Le Père Laurent Cros, qui est passé à Paris plusieurs fois dans les années 90 et années 2000, se souvient aussi de l'ancien archevêque de Paris, le cardinal Jean-Marie Lustiger. "Il a relancé la maîtrise de Notre-Dame à travers des célébrations".  

Réécoutez le père Laurent Cros dans nos Journaux locaux de mardi et retrouvez d'autres réactions en Haute-Savoie, comme celle de l'évêque d'Annecy, Mgr Yves Boivineau, dans notre Journaux locaux du mercredi 17 avril.

 

Sur le même thème :