"Le confinement a fait ressortir tous les problèmes d'une société", regrette Frédéric Worms

Présentée par PR-23192

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 17 septembre à 8h10

Durée émission : 12 min

"Le confinement a fait ressortir tous les problèmes d'une société", regrette Frédéric Worms

© Clara Gabillet

Alors que l'épidémie de Covid-19 provoque une crise sanitaire, économique et sociale, le philosophe Frédéric Worms alerte sur la protection de la démocratie.

La crise sanitaire engendrée par l’épidémie de Covid-19 a fait naître certaines tensions, notamment sur l’état de l’hôpital public en France. Frédéric Worms est philosophe, directeur adjoint de l’Ecole normale supérieure et membre du comité consultatif d’éthique. Dans son livre Les maladies chroniques de la démocratie, il tente de trouver des solutions à cette crise.

Une rentrée universitaire dans la débrouille

Alors que la rentrée universitaire est un casse-tête en France, le directeur adjoint de l’Ecole normale supérieure le confirme : elle est bien différente des autres. "On essaye de concilier des impératifs tous nécessaires et contradictoires entre eux. La santé est une priorité et d’un autre côté, on a affiché une priorité de faire l’enseignement en présence. C’est le problème clef de ne pas renoncer à nos exigences et nos principes", explique Frédéric Worms. Observant quelques réticences à porter le masque obligatoire dans la bibliothèque, il a décidé d’ouvrir un espace de débat au sein de l’école.

Vivre ces dissensions sans violence

Dans ce contexte de divergences, la démocratie est indispensable selon le philosophe. "Le confinement a fait ressortir tous les problèmes d’une société. Le but de la démocratie, c’est de permettre l’expression des problèmes", explique Frédéric Worms. 

La 5G fait également l’objet d’une forte opposition. "Je pense que les écologistes ont certainement raison, que le progrès technique peut être dangereux mais le critiquer est très grave. Il permet par exemple de soigner des maladies. Il faut concilier le progrès technique et les autres progrès", tempère Frédéric Worms, en dénonçant un certain cynisme dans cette position.

"Le cynisme c’est la généralisation du problème pour le plaisir de se valoriser soi-même. Derrière chaque danger objectif, il y a toujours aussi un danger humain, celui du déni, de la guerre", alerte le philosophe.

Résister aux atteintes à la démocratie

Pour garantir les principes de la démocratie, il faut solidifier les institutions et "se saisir des problèmes. Chaque hôpital et école doit trouver ses compromis", assure Frédéric Worms. "Créons des instances de débat public sur la santé publique. Tout est lié", conclut-il.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Antoine Bellier reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.