"Le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la.." (Mc 2, 1-12)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

vendredi 17 janvier à 5h45

Durée émission : 5 min

"Le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la.." (Mc 2, 1-12)

© alek-krivec-UNSPLASH

"Le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre"

Méditation de l'évangile (Mc 2, 1-12) par le pasteur Jean-Frédéric PATRZYNSKI

Chant final : "Nous annonçons le Roi" avec la chorale d'Annuncio

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Quelques jours après la guérison d’un lépreux,
Jésus revint à Capharnaüm,
et l’on apprit qu’il était à la maison.
    Tant de monde s’y rassembla
qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte,
et il leur annonçait la Parole.
    Arrivent des gens
qui lui amènent un paralysé,
porté par quatre hommes.
    Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule,
ils découvrent le toit au-dessus de lui,
ils font une ouverture,
et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
    Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé :
« Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
    Or, il y avait quelques scribes, assis là,
qui raisonnaient en eux-mêmes :
    « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ?
Il blasphème.
Qui donc peut pardonner les péchés,
sinon Dieu seul ? »
    Percevant aussitôt dans son esprit
les raisonnements qu’ils se faisaient,
Jésus leur dit :
« Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
    Qu’est-ce qui est le plus facile ?
Dire à ce paralysé :
“Tes péchés sont pardonnés”,
ou bien lui dire :
“Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?
    Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme
a autorité pour pardonner les péchés sur la terre…
– Jésus s’adressa au paralysé –
     je te le dis, lève-toi,
prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »
    Il se leva, prit aussitôt son brancard,
et sortit devant tout le monde.
Tous étaient frappés de stupeur
et rendaient gloire à Dieu, en disant :
« Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

Source : AELF

Méditation Pasteur J.F. Patrzynski   

Jésus est parvenu à aller proclamer l’Evangile mais il s’aperçoit qu’il ne peut plus entrer dans une ville parce que tout le monde attend qu’il accomplisse d’autres miracles. Il revient dans la ville de Capharnaüm pour y enseigner. Mais voilà que d’autres viennent porter un malade qui ne peut pas se déplacer tout seul. Et Jésus le guérit. 
            L’homme n’est pas sauvé parce qu’il croit et qu’il aurait demandé à Jésus de le guérir. D’ailleurs, la première parole de Jésus ne concerne pas sa maladie mais ses péchés, c’est-à-dire tout ce qui le sépare de Dieu. Il lui dit « tes péchés sont pardonnés ». Et en plus il ne dit pas cela parce que l’homme se serait repenti, aurait reconnu son péché, mais parce qu’il a vu la foi de ceux qui le portaient. Est-ce à dire que ma foi en Jésus, le Christ, le Fils de Dieu, peut conduire mon Père et Seigneur, a pardonné le péché de celui qui vit à mes côtés ? Quelle responsabilité ! 
            Mais les scribes venus écouter ce prophète sont incapables d’entendre son enseignement. Quand il déclare : « tes péchés sont pardonnés », il le considère comme un blasphémateur. Ils n’ont rien compris. Alors Jésus guérit le paralysé. Il lui permet d’être debout physiquement. Mais il était déjà un homme redressé par le pardon qu’il venait de recevoir. N’est-ce pas cela qui est le plus important ? La maladie nous empêche d’être en lien avec les autres et aussi avec Dieu. Et par cette annonce Jésus nous dit que malgré elle, Dieu est en lien avec nous et nous donne de vivre en harmonie avec tous les autres et avec lui. 
           
Seigneur donne-nous de nous ouvrir à ta parole et de l’entendre pour nous et pour ceux qui vivent à nos côtés. Accorde-nous de comprendre que tu veux la vie pour tous, une vie remplie de ton amour et de ta paix ; que nous avons besoin d’être guéris de tout ce qui nous emprisonne : la haine, l’intolérance, nos principes, nos traditions et nos dogmes.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF