Le pape François aux Emirats arabes unis: les enjeux d'un voyage historique

Présentée par UA-48060

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 4 février 2019 à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© VINCENZO PINTO AFP

Le pape François a entamé dimanche 3 février dernier un voyage historique aux Emirats arabes unis. C’est la première visite d'un souverain pontife dans la péninsule arabique.

Depuis le début de son pontificat, le pape tend la main à l’islam. Il s'est rendu à plusieurs reprises dans des pays dont la population est majoritairement musulmane, comme l'Egypte, l'Azerbaïdjan, le Bangladesh et la Turquie. Avant de se rendre au Maroc en mars prochain, il effectue donc une visite de deux jours à Abu Dhabi. Cette démarche s’inscrit dans une volonté de renforcer le dialogue interreligieux et plus particulièrement le dialogue islamo chrétien.
 

L'ouverture diplomatique de la péninsule arabique

Le Koweït avait été le premier pays de la région à formaliser ses relations avec le Vatican en 1968. Le Yémen a fait de même en 1998, Bahreïn en 2000, le Qatar en 2002 et les Emirats arabes unis en 2007, il y a une dizaine d’années. L'Arabie saoudite et Oman n'ont pas encore établi de relations diplomatiques formelles avec le Vatican. Mais en coulisse, on s’active.

Le cardinal français Jean-Louis Tauran, qui a présidé le Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux du Vatican avait été accueilli en avril 2018, trois mois avant sa mort, en Arabie Saoudite. Pourquoi la diplomatie du Saint Siège s’active plus particulièrement dans cette région du monde ? L’analyse d’Antoine Fleyfel, philosophe et théologien franco libanais, responsable des dossiers universitaires à l’oeuvre d’Orient.

00:00

00:00


 

Le Yémen et l'enjeu de la fraternité au programme du pape François

En toile de fond de cette visite, l’implication des Emirats arabes unis dans le conflit terrible qui a fait 10.000 morts au Yémen, en majorité des civils. Avant de quitter Rome, le pape a lancé un appel pour que soient respectés les accords de trêve. Il a également rappelé l’urgence de l’action humanitaire au Yémen notamment pour les enfants qui meurent de faim.

Et au premier jour de sa visite le pape va participer aujourd’hui à une conférence mondiale sur la fraternité humaine organisée par le Conseil musulman des Sages. 700 responsables religieux de toutes confessions y participent. Le Conseil musulman des Sages est présidé par le grand imam sunnite d'Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, à qui le pape avait rendu visite en Egypte en 2017. Le Père Vincent Féroldi, directeur du Service national pour les relations avec les musulmans de l’épiscopat est à Abu Dhabi. Il revient sur le sens de cette rencontre à laquelle il va assister.

00:00

00:00

L’un des enjeux de ce dialogue pour l’Eglise catholique, est de parvenir à obtenir un statut juridique de citoyen pour les habitants chrétiens des pays musulmans.
 

Un temps de rencontre avec la communauté catholique sur place

L’autre temps fort de ce voyage du pape François aux Emirats arabes unis, c’est sa rencontre avec la communauté catholique sur place. Le pape François célèbrera mardi 5 février une messe en plein air à laquelle participeront plus de 130.000 personnes. Il faut dire qu'environ un million de catholiques vivent aux Emirats arabes unis. On y trouve de nombreux travailleurs indiens et philippins, mais aussi des expatriés venus du monde entier. Le Père Tanios Geagea, prêtre de la communauté francophone et arabophone à Dubaï revient sur le visage de cette communauté atypique.

00:00

00:00

Cette communauté catholique rassemble 180 nationalités. Rien qu’à Dubaï, 35 messes sont célébrées entre le vendredi et le samedi dans différentes langues. 150 000 hosties sont distribuées. Des prêtres de toutes nationalités font vivre cette communauté composée de nombreuses et de jeunes familles. On ne parle même plus de paroisses mais de méga-paroisses..C’est ce qu’a pu vivre Gwendoline de Viviés qui a passé 5 ans à Dubaï avec sa famille.

00:00

00:00

Une communauté catholique vivante qui reflète le visage de l’Eglise universelle. De l’Inde aux Philippines en passant par l’Afrique le Liban où la France,  les fidèles viennent des quatres coins du monde. Une expérience unique vécue par Gwendoline et sa famille. Les autorités émiraties ont décrété que mardi serait un jour férié afin que ceux qui le souhaitent puissent se rendre à la messe avec le Pape. Précisons que Les Emirats arabes unis disposent d’un ministère de la tolérance. Il admet l’existence de 76 églises dont 9 catholiques mais les signes religieux extérieurs et le prosélytisme sont interdits.

A l'issue du voyage, le pape François et le grand imam d'Al-Azhar à Abou Dhabi ont signé une déclaration commune sur la fraternité. Un texte que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Les dernières émissions