Le pape François et les unions homosexuelles

Présentée par PR-24317

S'abonner à l'émission

L'édito de François Huguenin

mercredi 28 octobre à 7h55

Durée émission : 3 min

Le pape François et les unions homosexuelles

© DR

Dans un documentaire, le pape François s'est dit favorable à l'union civile des couples homosexuels.

00:00

00:00

Et voilà qu'un documentaire d'un cinéaste russe, ouvertement militant homosexuel, Evgeny Afineevsky, met le feu à la planète catholique. Passons sur l'éthique de ce réalisateur qui met bout-à-bout des morceaux de phrases éparses du pape pour pousser à l'extrême ses propos. Ce qui m'intéresse est plutôt la réaction des catholiques.

La fine pointe des propos du pape est celle de lois de cohabitation civile pour les couples homosexuels. Bien évidemment, le pape ne justifie nulle part le mariage homosexuel. Mais il est animé par le souci de donner un statut juridique aux personnes homosexuelles qui vivent en couple.

Pouvons-nous reconnaître que la question est très épineuse pour les catholiques ? Nous sommes entre deux injonctions qui peuvent paraître paradoxales : celle qui consiste à tenir fermement que le mariage est une alliance entre l'homme et la femme, voulue par Dieu qui a créé l'être humain dans cette complémentarité sexuelle. Et d'autre part, le message inlassable de Jésus mettant en garde contre l’ostracisme vis-à-vis de certaines populations : il est venu pour les pêcheurs, les prostituées et les publicains dont il nous a avertis, nous qui sommes volontiers pharisiens, qu’ils nous précéderaient dans le Royaume des cieux.

Entre les deux, le discours de l'Église a donc une marge de manœuvre, et c’est heureux. Sur des points essentiels comme la peine de mort ou la liberté religieuse, les positions de l'Église ont radicalement évolué. Mais elles n'ont jamais remis en cause le dogme de la foi. On serait dans une forme de déni en niant le fait que le pape François va sans doute plus loin que ses prédécesseurs sur la question. Mais, fondamentalement, il ne contredit pas ce que Benoît XVI disait dans le discours de Westminster : les religions ne sont pas là pour imposer leur loi, mais pour participer à un débat public de la manière la plus constructive possible pour le bien commun. Il me semble que c’est ce que fait François en l’état de nos sociétés.

Peut-être que cette question nous invite à une interrogation plus fondamentale, sur la place de la morale dans notre foi. Est-elle un prérequis pour entrer dans l'amitié avec le Christ, ou pense-t-on que l'amitié avec le Christ peut permettre à chacun un chemin de vérité et de liberté ? 

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 7h55

Chaque mercredi, dans La Matinale RCF, retrouvez l'édito de François Huguenin.

Le présentateur

François Huguenin

Historien et essayiste (dernier ouvrage Le Pari chrétien chez Tallandier), François Huguenin est aussi éditeur et collabore aux magazines La Vie, Prier, Le Figaro Magazine, Magnificat et Aleteia.