Le péché écologique, nouveau péché capital ?

Présentée par UA-92135

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

mardi 29 octobre 2019 à 7h52

Durée émission : 3 min

L'actu chrétienne

© ERNESTO BENAVIDES AFP

Le synode des évêques pour l'Amazonie s’est achevé dimanche. Parmi les sujets qui figurent dans le document final, il y a le péché écologique…

"Nous sommes en train de pécher contre le Créateur. Nous commettons tant de péchés contre la nature, et pourtant nous ne faisons jamais d’examen de conscience à ce propos". Ce sont les mots du cardinal Carlos Aguiar Retes, archevêque de Mexico lors de la conférence de presse du Synode pour l’Amazonie, à Rome le 11 octobre dernier. Il expliquait la réflexion des pères synodaux sur le sujet dans les circuli minores, les groupes de langues. Dans le sien, ils ont pris l’exemple du quatrième commandement: "tu ne tueras point". Et pour lui je cite, "ce n’est pas uniquement le meurtre qui est ici proscrit. Pourquoi la destruction de la vie d’une forêt ou de certaines espèces animales n’entrerait-elle pas en ligne de compte ?"

Ce n'est pas une nouveauté

Les orthodoxes ont sans doute une conscience écologique plus spirituelle que les catholiques. Le 8 novembre 1997, lors d’une conférence sur l’environnement à Santa Barbara en Californie, le patriarche Bartholomé de Constantinople avait déjà expliqué que "commettre un crime contre la nature" était un péché. Vingt ans plus tard, le 1er septembre 2016, dans son message pour la deuxième Journée de prière pour la Création, le pape François avait lui aussi développé cette idée. A l’époque c’était pendant le Jubilé de la Miséricorde et il avait présenté la sauvegarde de la Création comme une "œuvre de miséricorde spirituelle". Exhortant : "Comme individus et comme participants d’un système qui a imposé la logique du profit à n’importe quel prix, sans penser à l’exclusion sociale ou à la destruction de la nature, repentons-nous du mal que nous faisons à notre maison commune".
 

Bientôt un 8ème péché capital ?

Le Document final du synode propose une définition du "péché écologique" comme "une action ou une omission contre Dieu, son prochain, la communauté et l’environnement": "un péché contre les générations futures qui se manifeste par des actes et des habitudes de pollution et de destruction de l’harmonie de l’environnement, des transgressions contre les principes d’interdépendance et la rupture des réseaux de solidarité entre les créatures".

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h15

Toute l'année, la rédaction nationale de RCF vous tient informés de l'actualité de l'Église et des mouvements chrétiens.

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est rédacteur en chef Actualités.