Les AFC mobilisées contre une proposition de loi sur l'euthanasie

Présentée par UA-170256

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

jeudi 8 avril à 7h24

Durée émission : 3 min

Les AFC mobilisées contre une proposition de loi sur l'euthanasie

© DR

Cinq ans après la loi Claeys-Leonetti, les députés doivent débattre ce jeudi dans l’hémicycle d’une proposition de loi relative à l’euthanasie.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La proposition de loi est défendue par le député Olivier Falorni, du groupe Libertés et Territoires. Elle "donne et garantit le droit à une fin de vie libre et choisie". Pour Pascale Morinière, la présidente des AFC, cette proposition de loi est indécente dans un contexte où les soignants luttent jour et nuit pour sauver des patients atteints du Covid-19. "Ma réaction c’est de trouver qu’il y a déjà une grande indécence de faire cette proposition dans ce contexte. Il y a quelque chose de honteux indigne de pousser ce texte alors que nous sommes dans ce contexte de maintien de la vie", affirme-t-elle.

APPLIQUER D'ABORD LA LOI EN VIGUEUR

La loi Claeys-Leonetti de 2016 actuellement en vigueur autorise la "sédation profonde et continue jusqu'au décès" pour des personnes dont le pronostic vital est engagé "à court terme". Mais, selon Olivier Falorni, l’auteur de la proposition, elle ne va pas jusqu'à une euthanasie active. Pour Pascale Morinière, commençons par appliquer une loi qui si elle n’est pas parfaite ne franchit pas la limite de l’euthanasie. "Comme l’a demandé Olivier Véran au Sénat, la priorité c’est de faire un bilan de Claeys-Leonetti. Il y avait un équilibre qui était trouvé entre mi-acharnement thérapeutique et mi-euthanasie. On était allé aussi loin que possible sans légaliser l’euthanasie et c’est une bonne choise", explique-t-elle. 

L'IMPOSSIBILITÉ DE CONCILIER EUTHANASIE ET SOINS PALLIATIFS

Pour la présidente des AFC, euthanasie et soins palliatifs sont inconciliables. On est aujourd’hui face à un choix de société. "On ne peut pas concilier soins palliatifs et euthanasie. On est en train de voir que plus d’émancipation c’est plus de solitude. Ces deux façons de voir les choses ne sont pas réconciliables l’une avec l’autre", estime Pascale Morinière.

L'examen de la proposition de loi et son vote s’annonce compliqué. Plus de 3000 amendements ont été déposés alors que le temps d’examen est limité à une journée. Le vote pourrait ne jamais avoir lieu.

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h24

Toute l'année, la rédaction nationale de RCF vous tient informés de l'actualité de l'Église et des mouvements chrétiens.

Le présentateur

Pauline de Torsiac