Les camps scouts étaient attendus "comme le graal"

S'abonner à l'émission

L'invité de la rédaction

vendredi 10 juillet à 8h10

Durée émission : 7 min

L'invité de la rédaction

© Nicolas LASCOURRÈGES/CIRIC

Les premiers départs en camps scouts ont eu lieu. Les mesures sanitaires à respecter n'ont pas entamé l'enthousiasme des jeunes: après une année difficile, ces camps étaient très attendus.

Ils étaient attendus "comme le graal" ! Les premiers départs pour les camps scouts ont eu lieu depuis une semaine déjà. Et "l'intensité avec laquelle les départs sont vécus" montre combien ce rendez-vous estival est "un point de repère fort" pour les jeunes, comme le souligne Agnès Cerbelaud, des Scouts et guides de France (SGDF). Mais est-il possible de vivre un camp scout tout en respectant les mesures "barrière" ? Comment adapter la vie au grand air aux règles sanitaires tout en conservant l'esprit scout ?

 

Un protocole sanitaire pour les camps scouts

C'est à la mi-juin que les responsables scouts ont reçu un protocole sanitaire. Condition sine qua non pour pouvoir partir, l'ensemble des chefs et des cheftaines ont été formés à distance à ces nouvelles règles. Avec deux mesures principales, résume Agnès Cerbelaud : "respecter la distanciation physique en mettant un mètre entre chacun et quand ce n'est pas possible porter un masque pour les 11 ans et plus". Et aussi "privilégier la vie en équipe, avec un maximume de 15 par équipes". Chez les Scouts et guides de France, les équipes sont constituées de huit personnes.

 

Adapter les camps scouts

Au-delà des nouvelles habitudes qui vont devoir entrer dans le quotidien des jeunes, comme se laver les mains régulièrement, il a fallu prévoir un programme d'activités qui permettent de respecter la distanciation physique. Repas, couhage, jeux, veillées... autant de moments qui rythment la vie scoute et qui ont été repensés par les responsables. Ainsi le jeu du tire à la corde est annulé au profit de la balle aux prisonniers car ce dernier limite beaucoup plus les contacts entre joueurs. "L'adaptation du protocole sanitaire à la réalité scoute c'est qu'il n'y a pas de remise en cause, dans le sens où on peut quand même vivre l'aventure scoute et c'est l'essentiel."

En plus de ces mesures sanitaires à faire respecter, les chefs et cheftaines seront "encore plus que d'habitude" attentifs au bien-être de chaque enfant, comme le précise Agnès Cerbelaud. La formation à l'écoute a été renforcée : le confinement et la perturbation des rythmes scolaires ont pu entraîner chez les jeunes des difficultés. Si la vie au grand air et les retrouvailles avec leurs amis sera un réconfort, les responsables se tiennent prêts à dialoguer avec eux s'ils en ressentent le besoin.

 

Le centenaire des Scouts et guides de France

Le 27 juin dernier, les Scouts et guides de France ont lancé les festivités de leur centenaire. Jubilé qui s'étend jusqu'en 2023, année du centenaire des Guides de France.
Une centaine de rassemblements avaient été prévus dans toute la France, "ils n'ont pu avoir lieu à cause du virus". Les responsables se sont adaptés à ces nouvelles conditions, et ont lancé un défi aux adhérents : "partager le bonheur d'être scout sur les réseaux sociaux". Savoir s'adapter et être toujours prêt, c'est la devise des scouts. "On est prêts, on s'est adaptés cette fois-ci et si jamais il devait y avoir à nouveau des difficultés, on est prêts à les relever et à vivre le socutisme quoiqu'il arrive !"

 

Invités

  • Agnès Cerbelaud, déléguée nationale de la communication des Scouts et guides de France (SGDF)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque jour, la rédaction nationale RCF vous propose un entretien avec un acteur de la société civile ou une personnalité engagée dans le domaine associatif, politique, entrepreneurial ou religieux.