Les chrétiens dénoncent la reconversion des églises en mosquées, en Turquie

Présentée par UA-133776

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

mercredi 26 août 2020 à 7h15

Durée émission : 3 min

L'actu chrétienne

© 2014 P.RAZZO/CIRIC - Fresque de l'Anastasis (Resurrection). Le Christ prend Adam et Eve par le poignet pour les sauver de la mort et de l'Enfer. Eglise byzantine Saint Sauveur in Chora. Istanbul (Istamboul), Turquie.

Le vendredi 21 août, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a ordonné la reconversion en mosquée de l’église Saint-Sauveur-in-Chora. Une décision à laquelle s’opposent les chrétiens.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La transformation des églises en mosquées continue. Le 24 juillet dernier, pour fêter la reconversion de l’ancienne basilique Sainte-Sophie, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, annonçait la première prière du vendredi dans l’ex-basilique. Puis, près d’un mois plus tard, le vendredi 21 août, Erdogan a ordonné la reconversion en mosquée de l’église Saint-Sauveur-in-Chora, à Istanbul. Cette église byzantine du 5ème siècle, connue pour ses mosaïques et ses fresques, avait été transformée une première fois en mosquée au 16ème siècle par les Ottomans. En 1948, elle est devenue, comme Sainte-Sophie, un musée. Cette récente décision de reconversion a donc été dénoncée par les chrétiens, dont Mgr Pascal Gollnish, le directeur de l’Œuvre d’Orient : "On ne peut pas transformer une église en autre chose aussi facilement, soutient-il. Elle reste une église en raison de l’intention de son fondateur, de son plan architectural."
 

"Un retour de la Turquie à l’archaïsme"

Pour Mgr Pascal Gollnish, c’est une "manière illégitime d’installer le culte musulman". Certes, il n’est plus possible de "célébrer la foi chrétienne dans ces basiliques depuis le 16ème siècle, car elles ont déjà été transformées par la force", rappelle-t-il. Mais cette transformation au 21ème siècle montre "un retour de la Turquie à l’archaïsme", selon Mgr Pascal Gollnish.

 

Le pape avait engagé le dialogue entre christianisme et islam

Lors de l’audience générale du 6 février 2019, le pape François était revenu sur son voyage aux Émirats arabes unis, qu’il a qualifié de "nouvelle page dans l’Histoire du dialogue entre christianisme et islam, et dans l’engagement à promouvoir la paix dans le monde sur la base de la fraternité humaine". Des actes forts dans le sens d’un dialogue positif. Mgr Pascal Gollnish a soutenu "cette démarche du Souverain Pontife pour faire avancer la rencontre avec les musulmans de bonnes volontés".

Cependant, pour le directeur de l’Œuvre d’Orient, "il y a des situations de terrains qui sont constatées, comme l’absence de lieux de cultes pour les deux millions de chrétiens qui vivent en Arabie Saoudite". Donc, "le combat pour les libertés religieuses n’est pas isolable de l’avancée de ces pays", conclut-il.
 

Invités

  • Monseigneur Pascal Gollnish, directeur de l’Œuvre d’Orient

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h24

Toute l'année, la rédaction nationale de RCF vous tient informés de l'actualité de l'Église et des mouvements chrétiens.

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est rédacteur en chef Actualités.