Les deux cools

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'image de la semaine

vendredi 20 septembre à 8h52

Durée émission : 3 min

Les deux cools

Une photo avec deux personnalités qui incarnent une certaine vision du monde et qui se sont rencontrés mercredi : Barack Obama, Greta Thunberg.

00:00

00:00

Le premier a été pendant huit ans président des Etats-Unis. Il est aujourd’hui à la tête d’une fondation, avec son épouse Michelle, pour faire émerger et grandir les leaders de demain. Greta Thunberg est une Suédoise de 16 ans, qui depuis plus d’un an fait la grève de l’école pour alerter sur la réalité du changement climatique. Elle a traversé l’Atlantique à la voile cet été pour participer au sommet Action Climat de l’Onu, le 23 septembre prochain.
 
Greta Thunberg et Barack Obama se sont rencontrés à Washington, et cela donne une photo étonnante. Ils se font un check, un signe de la main comme le font désormais les ados du monde entier. Ils ont tous les deux le poing fermé, et d’un petit geste de l’épaule, ils avancent leurs bras pour que leurs poings se touchent. Ils ne se serrent pas la main, comme le font d’habitude les personnalités politiques, économiques, ou sociales. Certains se tiennent par l’épaule pour montrer une certaine intimité. Mais le check, c’est une première…

 
Plutôt un fist bump

 
Cela donne d’ailleurs une réplique un peu lunaire de Barack Obama, juste avant que ne soit prise cette photo : est-ce que tu connais le fist bump ? est-ce que tu crois au fist bump ? Se serrer la mains, on le sait, c’est pour dire qu’on fait affaire. La main sur l’épaule c’est pour dire son soutien. Le cognement de poing, c’est un geste sportif, pour dire qu’on a réussi un beau panier au basket, par exemple. Et d’ailleurs, Barack Obama nous donne le sens à haute voix : à Greta Thunberg, il dit « toi et moi, on forme une équipe ». C’est explicite. On est d’ailleurs face à une photo très explicite. Elle nous montre un geste et tout le reste est négligé.
 
On voit bien le décor, mais il est affreux. On voit un fil électrique qui traine sur la moquette. Une plante verte qui ne semble pas en super forme. Deux tableaux au mur, avec des reflets qui empêchent de voir ce qu’ils représentent. Ils sont devant une large fenêtre et la lumière n’est du coup pas terrible. Et partout on a des bouts de chaise, un coin de bureau. Ca paraît étonnant… Mais à mon avis, c’est fait exprès.
 
Car impossible – je cherche depuis hier – de trouver le nom du ou de la photographe derrière ce cliché. La seule chose que l’on sait, c’est que ce n’est pas un journaliste qui en est l’auteur. C’est la fondation de Barack Obama qui a fourni l’image aux médias. On est donc dans de la communication pure et simple. D’ailleurs, c’est une photo gratuite, que chacun peut diffuser sans payer de droit d’auteur. Alors pour que la com’ soit réussie, bah, il faut que ce ne se voit pas trop. Et pour faire authentique, pour que cela semble réel, et bien, rien ne vaut un cadrage pas top et un décor médiocre. L’opération est réussie : comparée aux photos des chefs d’Etat qui font l’actualité cette semaine, en Iran, en Arabie Saoudite, en Israël… On a là la photo la plus cool de la semaine.

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 8h52 et 15h15

Chaque vendredi dans la Matinale RCF, David Groison commente une photo de presse.

Le présentateur

David Groison

David Groison est rédacteur en chef du magazine Phosphore, édité par Bayard et destiné aux 14-19 ans. Il est également directeur des titres ados du groupe (Okapi, I love English) Il est enfin l'auteur de plusieurs ouvrages sur la photo chez Actes Sud Junior (Prises de vue, l'histoire vraie des grandes photos). Le matin, il a toujours une petite goutte de sueur au front : été comme hiver, il vient au studio à vélo. @DavidGroison