Les Etats-Unis inaugurent leur ambassade à Jérusalem

Présentée par ,

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 14 mai à 7h18

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© GALI TIBBON AFP

C'est lundi 14 mai que les Etats-Unis concrétisent la promesse faite le 6 décembre dernier par le président Trump : transférer leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.

Ce transfert, réprouvé par la quasi totalité des nations, marque symboliquement la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël. Une véritable rupture avec des décennies de diplomatie américaine et de consensus international. Pourtant, depuis la création de l’Etat hébreu, Jérusalem est régi par un statut bien particulier, comme le rappelle Jean-Paul Chagnollaud, directeur de la revue ‘’Confluence Méditerranée ‘’. 
 

Moyen-Orient: Israël réaffirme les fondamentaux du Parti républicain

Cette décision de transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem n’est que l’ultime signe du rapprochement avec Israël opéré par Donald Trump. Cela à commencé par le retrait américain de l'Unesco suite à l’adhésion de la Palestine comme membre à part entière, puis la remise en cause de l'accord sur le nucléaire iranien qui a débouché mardi sur le retrait final des Etats-Unis.

Donald Trump réaffirme en fait les fondamentaux du Parti Républicain au Moyen-Orient sur lesquels Barack Obama était quelque peu revenu. Pourtant, ce rapprochement avec Israël n'était pas une évidence pour le milliardaire avant son élection comme l’explique le géopoliticien Frédéric Encel, professeur à Sciences Po Paris.
 

Le 70ème anniversaire de la création d'Israël

En l'espèce, ce transfert d’ambassade américaine à Jérusalem comble les Israéliens. Richard Prasquier, président de Keren Hayessad France, think-tank pro-israélien, ne comprend pas la polémique et estime que cette décision ne peut pas entamer un processus de paix qui est mort depuis longtemps.

L'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem coïncide avec le 70ème anniversaire de la création de l'Etat d'Israël. Une création que les Palestiniens considèrent comme la "Nakba", la catastrophe en arabe qui a conduit à l'exode de centaines de milliers d'entre eux en 1948.
 

Une provocation pour les Palestiniens

Sa commémoration, prévue mardi 15 mai, s’annonce à haut risque au vu des violences israélo-palestiniennes quasi-quotidiennes depuis l’annonce le 6 décembre dernier de Donald Trump. Ce transfert d’ambassade est perçu par les Palestiniens comme une provocation.

Ces derniers ne sont pas les seuls à s'inquiéter. Lorsque Donald Trump a annoncé sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, les chefs des Eglises chrétiennes de Terre Sainte avaient immédiatement réagi.  Dans une lettre ouverte au président américain, ils ont fait part de leur inquiétude et de leurs craintes.
 

Les craintes des Eglises chrétiennes de Jérusalem

Ils estimaient alors que le transfert de l’ambassade américaine ne fera qu’accroître le sentiment d’injustice des Palestiniens et les tensions, voire la violence. Et les Eglises de rappeler le caractère universel de  Jérusalem qui doit continuer à appartenir à tous ! C’est le message que transmet notamment Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de ‘’Terre Sainte Magazine’’ à Jérusalem.

Pour information, trois pays d’Amérique centrale ont décidé de suivre l’exemple des Etats-Unis, en ouvrant leur ambassade à Jérusalem. Il s’agit du Paraguay, du Honduras et du Guatemala. Ce dernier inaugurera ses locaux mercredi. La cérémonie d’inauguration de l’ambassade américaine est en revanche prévue pour ce lundi 14 mai, à 16h. Elle se fera en présence du Premier ministre israélien, du numéro deux de la diplomatie américaine, du secrétaire au Trésor américain et d’Ivanka Trump, fille et conseillère du président Trump.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h12

Chaque matin à 7h12, un dossier consacré à un sujet d'actualité dans La Matinale RCF.

Les présentateurs

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!

Christian Vadon

Journaliste à RCF depuis près de 25 ans, Christian a touché à tout: présentateur de journaux, auteur de reportages, réalisateur d’émissions, il a même commis des magazines pour les enfants et pour les femmes ! Humble coureur de trail, il aime développer sur la durée sa passion d’une information qui fasse sens, d’où sa longévité à RCF.