Les pardons bretons inscrits au patrimoine culturel immatériel

Présentée par UA-122042

S'abonner à l'émission

L'actu chrétienne

mardi 12 mai à 7h52

Durée émission : 3 min

L'actu chrétienne

© Wilfried GUYOT/CIRIC

Les pardons et troménies de Bretagne viennent d’être inscrits à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel, catégorie "Rituels", du ministère de la Culture.

pardons et troménies : qu'est-ce que c'est ?

Les pardons sont des pèlerinages typiques de Bretagne, de grandes processions en costume traditionnel avec des bannières consacrées à tel ou tel saint vénéré localement dont les reliques sont portées au son des cantiques bretons accompagnés par la bombarde et la cornemuse. Les traditions des pardons varient énormément d’un endroit à l’autre mais ce sont des fêtes culturelles majeures où se mêlent le sacré et le profane.

Il existe environ 2.000 pardons dans la Bretagne historique consacrés à un saint, à une chapelle, une fontaine… Certaines processions peuvent avoir lieu sur la mer ce sont les pardons de la mer ou les pardons des pêcheurs. Quand c’est un peu plus long et circulaire on appelle ça une troménie. Parmi les pardons connus, il y a le pardon de saint Yves, le saint patron des hommes de loi à Tréguier (Côtes-d'Armor) ou le pardon de Sainte-Anne-d'Auray (Morbihan) qui rassemble chaque année des milliers de personnes.
 

Pourquoi classer les pardons à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel de France ?

L’idée est bien sûr de conserver la mémoire de ce patrimoine et de maintenir vivante cette culture bretonne qui n’a pas d’égale à travers la France et dans le monde. L’inscription des pardons à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel de France est le début d’un travail scientifique.

L’ensemble des pardons va être recensé et une étude va être lancée pour mieux comprendre la place des pardons dans la société, la dimension spirituelle de ces pardons aujourd’hui, le travail des bénévoles qui préparent et fleurissent les chapelles, la nature des festivités proposées à la sortie de la messe quand il y en a encore. Car des pardons, il s’en crée encore chaque année. Il y a désormais des pardons pour beaucoup de choses, des pardons des motards ou des camping-cars... Un inventaire exhaustif des pardons de Bretagne sera présenté d’ici la fin de l’année 2020.
 

Pour le ministère de la culture quel est le sens de ce classement ?

Pour le ministère de la Culture, les pardons renforcent le sentiment d’identité et de continuité avec le passé. Informels ou plus élaborés, les rituels jouent un rôle de repère identitaire. Ils sont ouverts à tous les membres de la société, revêtent une importante signification politique, économique ou sociale. Le ministère précise que l'inclusion est l’un des critères requis pour présenter un dossier de candidature sur les listes du PCI de l’Unesco.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h15

Toute l'année, la rédaction nationale de RCF vous tient informés de l'actualité de l'Église et des mouvements chrétiens.

Le présentateur

Etienne Pépin

Etienne Pépin est rédacteur en chef Actualités.