Lubrizol, un dossier toxique pour le gouvernement

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 4 octobre à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© LOU BENOIST AFP

Colère, incompréhension, défiance. Une semaine après l’incendie de l’usine Lubrizol, à Rouen, les déclarations du gouvernement pour rassurer la population ne semblent pas calmer les esprits.

Le gouvernement a-t-il raté sa communication dans cette affaire ? Au sein de l'opinion publique, la question est pregnante. La semaine dernière, 5.253 tonnes de produits chimiques ont été détruits dans l'incendie de l'usine Lubrizol, à Rouen. Six ministres se sont rendus sur place dont le Premier ministre Édouard Philippe. Mais les déclarations se suivent et ne se ressemblent pas.

Les habitants ont du mal à croire que ces fumées, la suie, les débris retrouvés n’aient pas d’impact sur leur santé. D’autant que jour après jour de nouveaux éléments viennent faire grandir cette inquiétude. Des morceaux de toiture en fibrociment ont été retrouvés par des particuliers dans leurs jardins. Ces morceaux peuvent contenir de l’amiante et la préfecture de Normandie déconseille de les manipuler. Ces informations contradictoires provenant de l’Etat laissent donc sceptiques les habitants.
 

Sur le même thème :

Les dernières émissions