Lyon: l'église Saint-Nizier se dote d'un chemin de croix pas comme les autres

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 12 avril à 7h12

Durée émission : 7 min

Lyon: l'église Saint-Nizier se dote d'un chemin de croix pas comme les autres

© RCF

A l’aube de la Semaine Sainte, focus sur un chemin de croix pas tout à fait comme les autres, à Lyon.

Au cœur de Lyon, sur la presqu'île, l'église Saint-Nizier se dote d'un chemin de croix. Joyau de l’architecture gothique du XIVe siècle, l’église n’en possédait pas. Le père Hugues Jeanson, curé de la paroisse, a été séduit par le projet de Bruno Desroche, l’un de ses paroissiens. Cet artiste peintre s’est lancé dans la réalisation de 15 panneaux peints à l’huile. Sur ses tableaux, Bruno Desroche met en scène autour du Christ des personnes comme vous et moi, des hommes et des femmes de notre temps. Un chemin de croix qui interpelle et qui a aussi une dimension missionnaire dans cette église très visitée du centre-ville de Lyon. 
 

ÉCOUTER ► Le père Hugues  Jeanson, curé de la paroisse saint-nizier

00:00

00:00

 

Derrière ces tableaux un jeune artiste peintre, Bruno Desroche. Son atelier se situe dans le huitième arrondissement lyonnais. Marié et père de trois jeunes enfants, diplômé de l’école d’art lyonnaise Émile-Cohl, il mène depuis 18 ans sa carrière de peintre et de professeur de dessin. Aujourd’hui Bruno Desroche veut mettre son talent au service de sa foi. Alors pour réaliser son chemin de croix contemporain, il a choisi de mettre en scène chaque station pour apporter un maximum de réalisme à ces tableaux.
 

ÉCOUTER ► Bruno Desroche, peintre

00:00

00:00

 

Avant de mettre en scène ses élèves, Bruno Desroche a passé de long mois à réaliser des croquis papiers, puis des croquis précis peints à l’huile. Une fois ces maquettes réalisées, il distribue les rôles, met en scène. C’est à partir de ce travail minutieux et des photos prises lors de ces tableaux vivants que l’artiste prend ensuite son pinceau, parfois avec une grande émotion notamment lorsqu’il a peint la 14e station où Jésus est descendu de la croix.

00:00

00:00

Une émotion pour l’artiste mais aussi pour le spectateur. Le résultat est bouleversant. Les personnages gravitent autour du Christ. Vêtus de Jean, t-shirt, sweat à capuches, baskets aux pieds, smartphones en main. Certains lui tendent la main d’autres l’ignorent, se moquent de lui. Des scènes familières de notre temps dans lesquelles on est en quelque sorte aspiré et qui nous interpellent.

00:00

00:00

Ce choc des époques et des personnages n’a pas pour but de choquer, c’est même d’une grande banalité dans l’histoire de l’art. Le flamand Pieter Bruegel au XVIème siècle a tout particulièrement inspiré Bruno Desroche.

Et ce n’est pas un hasard si l’atelier de Bruno Desroche se trouve dans un local au sous-sol. Lorsque l’on rentre dans cet atelier, on est surpris par la fraîcheur de ce lieu, nécessaire à la protection des tableaux car Bruno Desroche utilise une technique ancestrale. Il a préparé ses 15 panneaux de bois avec 7 couches d’enduits, un mélange de craie et de colle de peau de lapin. Il utilise ensuite une peinture à l’huile de grande qualité qu’il travaille avec une technique de glacis successifs reposant sur de très fines couches de peintures transparente. Une technique méticuleuse, rigoureuse qui demande des semaines de travail et qui apportent à chaque tableau profondeur et réalisme. Ce chemin de croix a été pour Bruno Desroche un véritable chemin de foi dont on ne sort pas indemne.

00:00

00:00

 

 

Les dernières émissions