Lyon: une carte pour intéresser les jeunes à la culture

Présentée par

S'abonner à l'émission

La bonne idée

lundi 14 janvier à 7h52

Durée émission : 3 min

Lyon: une carte pour intéresser les jeunes à la culture

© www.lyon.fr

Favoriser l'accès à la culture de jeunes lyonnais de quartiers sensibles, c'est l'objectif d'une carte junior remise en main propre.

Lyon n’est pas seulement une capitale de la gastronomie ou de la Résistance. C’est aussi un opéra, un auditorium, six musées et 16 bibliothèques municipales, sans compter le bouillonnement des cafés-théâtres d’où sont sortis Laurent Gerra ou Florence Foresti. Une offre culturelle qui avait jusqu'à présent du mal à intéresser les plus jeunes.

Pas tellement pour des raisons financières, mais surtout par manque d’accompagnement. D’où l’idée de sortir une carte culture junior. Calquée sur celle existant déjà pour les adultes, elle a été lancée il y a deux ans. Mais depuis novembre, elle s’est enrichie de nouvelles options comme l'explique Loïc Grabert, adjoint au maire de Lyon délégué à la culture.

En 2017, 4.500 cartes ont été distribuées aux élèves de CP de toutes les écoles de la ville. Résultat : plus d’enfants de zones d’éducation prioritaires dans les musées et bibliothèques. Suite à ce test, il a été décidé de remettre en main propre cette carte aux 8.000 enfants de REP  et REP+. Et pour favoriser l’accompagnement, la mairie a fait appel aux ambassadeurs du livre. Objectif final : la remise de 30.000 cartes culture junior d’ici un an.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h52 et 12h52

Chaque jour une bonne idée ! Vincent Belotti fait le tour des solutions et initiatives positives qui améliorent notre quotidien et qui changent la vie !

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.