Marc Soulé: "Vivre en partie des dons, c’est une école d’humilité et de confiance"

Présentée par PR-29550

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 6 mai à 8h10

Durée émission : 12 min

Marc Soulé: "Vivre en partie des dons, c’est une école d’humilité et de confiance"

© RCF

À l'occasion d'une journée de mobilisation sur toutes les antennes de RCF, le président de RCF est l'invité de la Matinale.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Ce jeudi 6 mai, c’est le dernier jour de la mobilisation exceptionnelle de quatre semaines organisée par RCF : les Jeudis du don. L’objectif est de récolter des fonds, indispensables au fonctionnement des antennes de la radio. Pour en parler, Marc Soulé, président de RCF, est l’invité de la Matinale.

Alors que la mobilisation des Jeudis du don touche à sa fin sur RCF, Marc Soulé ressent un mélange "d’inquiétude face aux défis économiques que nos radios doivent relever, de gratitude pour les donateurs qui nous soutiennent déjà
et pour les nouveaux, que nous allons convaincre et puis aussi un sentiment de confiance"
, explique-t-il.

Des équipes et du matériel

S’il est indispensable pour RCF d’appeler aux dons, c’est parce que "RCF est un réseau de radios associatives, qui vit grâce au soutien de ses auditeurs. Nous ne vivons pas de la redevance, comme les radios publiques; nous n’avons pas, ou très peu de publicité, comme les radios commerciales", confie le président de la radio. Et si ces mobilisations ont lieu plusieurs fois par an, c’est parce que "le budget de nos radios est, pour une large part, à reconstituer". Il y a des studios, du matériel à financer, des équipes à rémunérer sur le terrain, "en Irak quand le Pape s’y déplace, à Nice pour Noël dernier, à Lourdes le 15 août prochain", affirme Marc Soulé. 

"RCF dépend des dons de ses auditeurs. On peut le voir comme une fragilité, c’est une réalité. Cela ne nous fait pas peur. Vivre en partie des dons, c’est effectivement une école d’humilité, de lâcher prise, de confiance", assure Marc Soulé. 

Des difficultés économiques liées à la crise sanitaire

La crise sanitaire a eu des conséquences lourdes pour le réseau de RCF. "Les revenus plus commerciaux de partenariat, de sponsoring d’émissions ont souffert comme l’économie en général", confie le président de RCF. En parallèle, de nombreux journalistes et animateurs ont dû être équipés en matériel pour travailler depuis chez eux. 

Marc Soulé reste émerveillé par l’engagement des auditeurs qui donnent à leur radio. "Il nous permet à notre modeste échelle, de soulever des montagnes", sourit-il. "Un don nous engage, nous pousse à être toujours plus professionnel, toujours plus au service de notre mission, toujours plus aussi à l’écoute de nos auditeurs", explique-t-il.

"RCF a une âme"

L’engagement pour RCF revêt une dimension particulière selon Marc Soulé. "On ne s’engage pas pour quelque chose de froid, qui n’a pas d'âme, pas d’utilité sociale, pas de raison d’être. RCF a une âme. Elle nous vient de notre mission de média chrétien, elle vient de la communion que nous voulons créer", conclut-il.

Vous pouvez adresser vos dons en ligne, sur le site rcf.fr ou sur l’application RCF. Ou par chèque à RCF Solidarité, 69321 Lyon Cedex 05,

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Simon Marty reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Simon Marty

Simon Marty présente la Matinale RCF.