"Marthe le reçut. Marie a choisi la meilleure part" (Lc 10, 38-42)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

dimanche 21 juillet à 5h45

Durée émission : 5 min

"Marthe le reçut. Marie a choisi la meilleure part" (Lc 10, 38-42)

© benny jackson unsplash

"Marthe le reçut. Marie a choisi la meilleure part"

Méditation de l'évangile (Lc 10, 38-42) par le père Nicolas De Boccard

Chant final: "Jésus mon sauveur" par EXO & Thierry Ostrini

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,
    Jésus entra dans un village.
Une femme nommée Marthe le reçut.
    Elle avait une sœur appelée Marie
qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
    Quant à Marthe, elle était accaparée
par les multiples occupations du service.
Elle intervint et dit :
« Seigneur, cela ne te fait rien
que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ?
Dis-lui donc de m’aider. »
    Le Seigneur lui répondit :
« Marthe, Marthe, tu te donnes du souci
et tu t’agites pour bien des choses.
    Une seule est nécessaire.
Marie a choisi la meilleure part,
elle ne lui sera pas enlevée. 

Source : AELF
 

Méditation Père Nicolas de Boccard

Nous faisons connaissance avec Jésus d’une famille, on apprendra par la suite que cette famille comporte en plus de deux sœurs, aussi un frère : Lazare (Jn 11, 20). Jésus la considérait un peu comme sa famille (Jn 11, 15). Il allait volontiers chez eux, il aimait bien partager leur table, les bons plats proposés.

Aussi Jésus dans cet évangile ne dénigre pas – loin de là – le dévouement de Marthe à son service, il en est même touché. Il est heureux de profiter d’un bon repas. Ce que Jésus, par contre, n’aime pas – et c’est pour cela qu’il reprend Marthe – c’est que celle-ci compare. Elle s’active mais elle est jalouse, elle louche vers sa sœur Marie assise aux pieds de Jésus.

Alors Jésus rabroue gentiment Marthe et lui rappelle une vérité essentielle : la parole de Dieu est une nourriture plus substantielle encore que la nourriture terrestre. La priorité lui revient sur « les multiples occupations du service » – pour reprendre les expressions de l’évangile. Il ne faut pas opposer Marthe et Marie, nous avons tous besoin d’être l’une et l’autre. Mais il faut parfois rééquilibrer entre l’activité – voir l’activisme - et une attitude plus passive et contemplative, entre faire et se laisser faire, entre donner et recevoir. Notre vie terrestre a une finalité, elle s’oriente vers l’absolu de l’éternité.

Il est bon d’entendre cette parole un dimanche – elle nous permet de remettre les pendules à l’heure et les vraies priorités à leur place. Le dimanche matin est devenu dans nos cités un spectacle étonnant de personnes qui se croisent en courant – sans se saluer. Même aux feux rouges, ils sautillent sur place, en attendant de courir de l’autre côté de la rue. Cette course sans fin prend le pas sur tout et en particulier sur la messe dominicale. Comme il est bon d’entendre le Seigneur nous rappeler que nous avons besoin de sa parole de vie pour avancer dans la vie. Sa parole est une vraie nourriture, elle nous est donnée et commentée chaque dimanche à la messe. Courir oui, mais avec un but, savoir nous arrêter pour écouter l’unique nécessaire : la meilleure part qui ne sera pas enlevée.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF