Merci Pape François

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 14 mars à 6h55

Durée émission : 3 min

La chronique des Scouts et Guides de France

François Mandil revient ce matin sur les 5 ans de pontificat du Pape François.

Je ne vous apprends rien, cela fait 5 ans depuis hier que François est pape. Alors, merci. Merci pour ces portes ouvertes, pour cet air frais qui s’est engouffré dans l’Eglise. Merci pour le synode des jeunes convoqué cet octobre. En tant que responsable d’un mouvement de jeunesse missionnaire qui agit avec des jeunes pour qui nous sommes souvent le seul lien avec l’Eglise, je peux témoigner que François nous a incroyablement facilité la tâche.
 
Un ami me disait récemment que François lui avait donné envie de se réconcilier avec l’Eglise. Se réconcilier, rien que cela. Pourtant, François annonce – chose totalement incroyable – il annonce … l’Evangile ! Comme tous les autres Papes avant lui !
 
Oui, mais justement, François annonce l’Evangile aussi par sa façon de vivre et pas seulement par ce qu’il dit. Cette cohérence, c’est quelque chose d’infiniment puissant, notamment dans un monde où tant de leaders n’appliquent pas ce qu’ils prêchent. François donne du sens et sait partager ce sens avec simplicité.
 
Quand il combat l’hypocrisie de ceux qui ne pensent qu’au pouvoir au sein de la curie, quand il veut nettoyer la banque du Vatican, je ne peux pas m’empêcher de penser à Saint François d’Assise appelé par Dieu à rebâtir son Eglise. Allez, on espère que cette volonté de réformes courageuses sera aussi efficace dans le domaine de la lutte contre la pédophilie.
 
Il y a un élément qu’on cite peut-être moins souvent et qui me semble révélateur, c’est la joie. Evangeli Gaudium ou Amoris Laetitia : en latin, deux termes différents mais deux termes pour parler de la joie. François nous pousse à être des chrétiens optimistes. Combien de catholiques de France ont cette tendance à se comporter en citadelle assiégée, à avoir peur du reste du monde, à se replier sur eux-mêmes, à se réfugier dans les rites ? François a cette expression incroyablement drôle : « Le chrétien doit offrir un visage joyeux et non une face de piment au vinaigre ». Comment être sel de la terre ou lumière au cœur du monde si nous ne rayonnons pas de la joie du Christ ?
 
Il y a 10 jours, le bureau des Scouts et Guides de France était en visite à Rome. Ils y ont rencontré le cardinal Tauran, le dicastère à la jeunesse, le dicastère au développement humain, l’ambassadeur de France près le saint Siège … Tous – tous – ont commencé par leur dire : « nous vous écoutons ». Là aussi, c’est une culture nouvelle insufflée par le pape François, notamment par l’intermédiaire du synode des jeunes. Tous leur ont également confirmé que le scoutisme, en allant rencontrer la jeunesse aux périphéries, était une chance pour l’Eglise. François veut une Eglise ouverte, une Eglise qui ressemble à un hôpital de campagne pour reprendre son expression, une Eglise qui n’a pas peur de sortir de ses murs. Ça tombe bien, c’est ce que nous nous efforçons de faire.  

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 6h55 et 12h48

Chaque mercredi, découvrez la chronique des Scouts et Guides de France sur RCF !

Le présentateur

François Mandil

François Mandil est le délégué national Communication et Relations extérieures des Scouts et Guides de France.