Meurtrie par le Covid-19, l'agriculture française cherche un nouveau souffle

Présentée par PR-21509

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

lundi 8 juin 2020 à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© GAIZKA IROZ / AFP

L'agriculture n’a pas été épargnée par la crise du Covid-19. Les professionnels demandent un plan de relance pour investir afin de garantir une souveraineté alimentaire à notre pays.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Les agriculteurs ont été en première ligne pendant la crise du Covid-19. Des circuits courts à la grande distribution, tout a été mis en oeuvre pour pour permettre à la population de se nourrir. Et si au fil des semaines de confinement, le monde agricole a retroussé ses manches, si la chaîne alimentaire a tenu bon, certains secteurs sortent malgré tout fragilisés de cette crise. C'est ce qu'explique Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, sur RCF.
 

Douze propositions pour relancer l'agriculture française

Dans ce contexte, la commission des affaires économiques du Sénat a rendu publiques vendredi dernier dans un rapport une série de propositions. Pas moins de douze recommandations pour apporter de l’oxygène à une agriculture fragilisée par la crise du Covid-19. Ce plan de relance vise à compenser les pertes des agriculteurs et des industriels, à leur permettre d'investir mais aussi à privilégier l’origine France dans la commande publique, comme le rappelle Laurent Duplomb, sénateur LR de la Haute-Loire, l'un des auteurs de ce rapport.

La FNSEA estime que ces propositions sont de bons leviers d’action. Les coopératives cautionnent aussi ce plan de relance des sénateurs. Ces dernières "ont subi une perte moyenne de 28% de chiffre d'affaires sur la période de mars à mai avec des écarts importants". Dominique Chargé, président de la Coopération agricole, qui rassemble trois agriculteurs français sur quatre rappelle sur RCF pourquoi il est important de soutenir l’investissement dans ce secteur.
 

La question de la souveraineté alimentaire

Compenser les pertes, investir dans le but de préparer le monde d’après. La crise sanitaire du Covid-19 a mis en lumière la dépendance de la France dans un certain nombre de domaines. Si les agriculteurs ont tenu le cap c’est aujourd’hui la question de la souveraineté alimentaire qui est désormais dans tous les esprits. Et l’une clés de cette souveraineté alimentaire c’est la relocalisation en France d’un certain nombre de productions. 

En attendant de mettre en oeuvre cette souveraineté alimentaire, le gouvernement doit annoncer cette semaine des exonérations de charges pour les professionnels touchés par la crise.
 

Les dernières émissions