Mgr Antoine de Romanet: "chaque 14 juillet est l'occasion pour notre pays de se ressaisir dans son unité nationale"

S'abonner à l'émission

L'invité de la rédaction

lundi 15 juillet 2019 à 8h10

Durée émission : 7 min

L'invité de la rédaction

© Corinne SIMON CIRIC

​Retour sur le traditionnel défilé du 14 juillet. Un hommage vibrant pour les hommes et les femmes des Armées françaises.

Cette année, le défilé du 14 juillet a été placé sous le signe de l’Europe, avec comme slogan : agir ensemble. A cette occasion, une messe a été célébrée en la cathédrale Saint Louis des Invalides, par l’évêque aux Armées, Mgr Antoine de Romanet. L’occasion de revenir sur son rôle, sur sa mission auprès des soldats, deux ans après sa prise de fonction.

"J’ai un regard plein d’admiration pour ces hommes et ces femmes qui s’engagent au service de notre pays. Ils sont sur tous les continents, sur le territoire français, sur les territoires d’Outre-mer, en opérations extérieures. 24 heures sur 24, de jour comme de nuit, ils engagent leur vie pour défendre notre liberté et ce que notre pays considère comme ses valeurs les plus fondamentales" témoigne Mgr Antoine de Romanet.

Cette année, les Armées ont été endeuillées à plusieurs reprises avec la mort de trop nombreux soldats. Des événements à la résonance particulière pour l’évêque aux Armées, pour qui l’accompagnement est avant tout primordial. "Ce sont le rôle des aumôniers militaires d’être au plus près des hommes, de vivre avec eux, de partager leur existence, d’avoir une familiarité totale qui s’exprime par le fait qu’ils sont des officiers sous contrat. Cette communauté de vie permet des échanges d’une grande simplicité. L’aumônier militaire est hors hiérarchie. Il a toujours le grade de celui avec qui il parle. Il est capable de tout entendre avec beaucoup de bienveillance" ajoute-t-il.

Actuellement, nos armées font la guerre au terrorisme islamique. Pour Mgr Antoine de Romanet, il est important de ne pas instrumentaliser la dimension religieuse. "Ce sont des intérêts politiques de domination qui sont en œuvre et qui ont tendance à instrumentaliser une dimension religieuse de manière décalée. C’est le drame de la nature humaine. La dimension religieuse se trouve tragiquement dévoyée lorsqu’on veut l’utiliser comme une arme de guerre. Nous devons y être attentifs" lance Mgr de Romanet.

"Chaque 14 juillet est l’occasion pour notre pays de se ressaisir dans son unité nationale, dans son histoire, dans ceux qui ont donné leur vie pour que nous puissions êtres libres et vivre dans la dignité. Nous voyons combien il est essentiel que nous nous associons les uns et les autres pour le meilleur. Cette fête du 14 juillet est l’occasion de porter la mémoire de ceux à qui nous devons la liberté et de soutenir tous ceux qui s’engagent pour préserver les valeurs les plus fondamentales de notre pays" conclut-il.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque jour, la rédaction nationale RCF vous propose un entretien avec un acteur de la société civile ou une personnalité engagée dans le domaine associatif, politique, entrepreneurial ou religieux.