Mises au secret

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'édito de Sr Véronique Margron

mardi 7 mai à 7h55

Durée émission : 3 min

L'édito de Sr Véronique Margron

Véronique Margron s'intéresse à la décision de la justice allemande d'interdire de nouvelles diffusions du documentaire "Religieuses abusées, l'autre scandale de l'Église".

Peut-être avez-vous lu dans les journaux la décision du tribunal d’instance de Hambourg le 20 mars dernier, à la suite d’une plainte par un prêtre allemand. Elle interdit à ARTE de diffuser à nouveau le documentaire Religieuses abusées, l’autre scandale de l’Église dans sa version actuelle et de le laisser en replay. Ce prêtre estime qu’il est facilement reconnaissable, alors qu’il n’est pas nommé, et que n’est pas mentionné le lieu où il exerçait.

Le documentaire, qui enquête sur les viols subis par des religieuses, a été regardé par 1,5 million de téléspectateurs en France et au total 2,5 millions de personnes dans le monde ont suivi cette enquête glaçante et parfois insoutenable provoquant un immense choc, spécialement dans les milieux catholiques.

Cet homme qui porte plainte et tout à fait dans son droit. Et nous avons beaucoup de chance de vivre en des États de droit. Et non de force. Mais aussi comment ne pas s’attrister ? Les religieuses victimes d’abus de pouvoirs, de consciences et d’agression sexuelles qui témoignent dans ce documentaire, ont réussi, avec tant de douleurs et de crainte, à sortir du silence de fer où elles étaient tenues par l’emprise ou par la peur qui s’exerçaient. Et voilà que cette décision les renvoie au secret.

Mais ce n’est plus pareil. Car quoi que décide la justice allemande lors de l’appel fait par la chaîne ARTE, queque chose a changé. Depuis ce reportage des sœurs ou des frères qui ont été victimes d’abus et violentés, ont parlé. Une chape, comme une pierre tombale, s’est déplacée laissant passer un peu d’air et de liberté.

L’Union Internationale des Supérieures Générales, réunie en assemblée plénière et qui regroupe 450 000 religieuses dans le monde, vient à nouveau de dénoncer une « culture du secret » et met en place des formations afin que la parole puisse se libérer et les personnes être accompagnées.

Notre engagement est d’entendre, de croire et de soutenir ces femmes. Et de tout faire pour qu’ici en France, à Rome, partout, l’Église aille dans le sens de l’histoire dont elle fut et reste une belle instigatrice. À savoir celui du respect fondamental des consciences et de l’inviolabilité de la dignité comme des corps. L’authenticité de l’engagement de tous les religieuses et religieux, et bien au-delà de la foi elle-même l’implore et est à ce prix.
 
 
 

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 7h55

Tous les mardis dans la Matinale RCF, l'édito de Sr Véronique Margron.

Le présentateur

Sr. Véronique Margron

Religieuse dominicaine, présidente de la CORREF (Conférence des religieux et religieuses de France) https://www.viereligieuse.fr sur Twitter : @veroniqueop