Ordinations sacerdotales: quel est le visage des futurs prêtres ?

Présentée par PR-21943

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 26 juin à 7h12

Durée émission : 7 min

Ordinations sacerdotales: quel est le visage des futurs prêtres ?

© Gabriel LOISY CIRIC

125 séminaristes reçoivent cette année l’ordination sacerdotale. Qui sont ces hommes qui décident de consacrer leur vie à Dieu et aux autres ? Etat des lieux de la prêtrise en France.

Une étape, un discernement, un appel

Les ordinations ont lieu traditionnellement chaque année autour du 29 juin, fête de Saint Pierre et Saint Paul, les deux apôtres, piliers de l’Eglise. Cette année, 125 séminaristes reçoivent donc le sacrement qui va les configurer au Christ : 82 prêtres diocésains, 17 issus d'une communauté religieuse mais aussi 21 prêtres religieux et 5 prêtres célébrant selon la forme extraordinaire du rite romain. Des parcours divers, une richesse et une joie pour l’Eglise. C’est ce que rappelle le père Vincent Brayenaert, membre de la communauté du Chemin Neuf, directeur du Service national pour l'évangélisation des jeunes et pour les vocations à la Conférence des évêques de France.

L’ordination, c’est une étape après un discernement et surtout un appel. Exemple avec Maxence Leblond. Ordonné prêtre dimanche dernier pour le diocèse de Cambrai. Après des études d’infirmier il a intégré le séminaire de Lille en 2015. Il a confié à Elise le Mer ce qui avait été à l’origine de sa vocation. Il est d'ailleurs le seul prêtre à avoir été ordonné pour le diocèse de Cambrai.
 

Les diocèses où naissent les vocations

Parmi les 82 nouveaux prêtres diocésains, huit viennent du diocèse de Fréjus-Toulon, le diocèse qui compte le plus de ces futurs prêtres cette année. Il est suivi du diocèse de Paris, avec six séminaristes à être ordonnés, puis des diocèses d’Avignon et Versailles, comptant chacun cinq nouveaux prêtres. Au total, seuls 36 des 93 diocèses français ordonneront au moins un nouveau prêtre cette année. Des diocèses importants comme Tours, Reims ou Poitiers ne compteront aucune ordination.

Il y a les prêtres diocésains mais il y a aussi 17 prêtres ordonnés au service d’un diocèse mais issus d’une communauté ou d’une société de la vie apostolique. On compte ainsi un nouveau prêtre chez les Eudistes, cinq pour la communauté de l’Emmanuel. onze nouveaux prêtres seront ordonnés pour la communauté Saint Martin. Une communauté dont les prêtres et diacres vivent leur apostolat en commun au service des diocèses. Ils sont envoyés par groupes de trois à cinq dans les ministères qui leur sont confiés. Ils vivent dans un même lieu, ils partagent leurs repas et leurs joies, leurs préoccupations et leur foi. C’est ce qui a séduit Don Théophile qui sera ordonné samedi avec 10 autres nouveaux prêtres en la basilique Notre-Dame de l’Épine à Évron.
 

Au moins sept ans de formation

Pour les 125 séminaristes ordonnés cette année, c’est le début de leur mission mais c’est aussi l’aboutissement de longues années de formation. Cette messe d’ordination est l’aboutissement d’au moins sept ans de formation. Une formation humaine, spirituelle, pastorale et intellectuelle dans le cadre de laquelle le discernement a toute sa place. C’est ce qu'explique le père Vincent Brayenaert directeur du Service national pour l'évangélisation des jeunes et pour les vocations.

Les vocations fleurissent. 125 nouveaux prêtres cette année, un chiffre stable qui se situe dans la moyenne des années précédentes. Mais elles sont encore insuffisantes. Il faut savoir que plus de la moitié des 12 000 prêtres diocésains ont aujourd’hui plus de 75 ans, âge théorique de leur retraite.

 

Les dernières émissions