Pain

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mercredi 16 octobre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

« Pain », c’est un mot tout simple, et pas si simple que cela qui se décline avec du chocolat ou avec du lait, sans s'égarer dans les homophonies.

Prononciation minimale certes et d’une simplicité biblique, mais une orthographe impossible à offrir sans le contexte, ne pas confondre en effet notre pain quotidien et le pin maritime. Ensuite, vient l’étymologie de celui qui nous intéresse, p a i n, puis sa symbolique puissante à travers force citations. Eh bien au travail !

En effet, ne serait-ce qu’à travers ces formules de tous les jours : « il reste du pain ? », « tu es allé chercher le pain ? », « un morceau de pain s’il vous plaît », ou encore « le pain est rassis », je l’aime « bien cuit », « pas trop cuit », « tout chaud », on voit bien que son usage est au sens propre quotidien. Et puis, il s’agit aussi d’un mot générique, sous lequel vont se ranger des pains qualifiés de multiples façons. On va ainsi évoquer du pains gris, blanc, noir, bis, du pain de mie mais aussi du pain de seigle, de son, de maïs, du pain de campagne, du pain « maison », du pain complet, du pain bio, et puis on pourrait citer encore des pains spéciaux comme le pain crestou, à base de farine boulangère et de graines de céréales entières, spécialité de l’Aubrac et recette ancienne de l’Aveyron, le pain d’épeautre, au grain d’épeautre, céréale appelée aussi blé gaulois et resurgissant avec l’engouement du bio, évoquons encore le pain bagnat, une spécialité niçoise, pain rond, sans oublier le pain viennois, et le pain au lait, ou au chocolat.

En fait, nous pourrions ainsi énumérer pendant des heures les différents types de pain. Pour l’étymologie, c’est le latin panis qu'il faut retenir, de même sens, mais aussi déjà moyen de subsistance et motte, comme un pain de savon par exemple, qui se dira pan, puis pain.

Il existe quelques proverbes oubliés, d’abord français : « À forte faim il n’y a pas de pain dur » puis québécois : « Celui qui jette son pain en riant, le ramasse plus tard en pleurant ». De Charles Péguy, cette très belle citation « Celui qui manque trop de pain quotidien n’a plus aucun goût au pain éternel ». Eh bien veillons à ce que personne ne manque du pain quotidien. Et pour la définition des mots croisés « gnon ou quignon », éliminons le pain vulgaire et gardons le quignon. Avec un peu de chocolat ? 
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.