"Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre" (Lc 9, 28b-36)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Prière du matin

dimanche 17 mars à 5h45

Durée émission : 5 min

"Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre" (Lc 9, 28b-36)

© benny jackson unsplash

"Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre"

Méditation de l'évangile (Lc 9, 28b-36) par le père Michel Quesnel

Chant final : "Habitant du désert" par Le Jeune Choeur Liturgique

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques,
et il gravit la montagne pour prier.
    Pendant qu’il priait,
l’aspect de son visage devint autre,
et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante.
    Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui :
c’étaient Moïse et Élie,
    apparus dans la gloire.
Ils parlaient de son départ
qui allait s’accomplir à Jérusalem.
    Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ;
mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus,
et les deux hommes à ses côtés.
    Ces derniers s’éloignaient de lui,
quand Pierre dit à Jésus :
« Maître, il est bon que nous soyons ici !
Faisons trois tentes :
une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
Il ne savait pas ce qu’il disait.
    Pierre n’avait pas fini de parler,
qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ;
ils furent saisis de frayeur
lorsqu’ils y pénétrèrent.
    Et, de la nuée, une voix se fit entendre :
« Celui-ci est mon Fils,
celui que j’ai choisi :
écoutez-le ! »
    Et pendant que la voix se faisait entendre,
il n’y avait plus que Jésus, seul.
Les disciples gardèrent le silence
et, en ces jours-là,
ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

Source : AELF
 

Méditation Père Michel Quesnel

Lors du baptême de Jésus par Jean Baptiste, une voix était venue du ciel, lui disant qu’il était le Fils bien-aimé du Père. Le phénomène se reproduit dans la scène de la Transfiguration, mais la voix ajoute quelque chose à destination de Pierre, Jean et Jacques qui ont le privilège de voir Jésus en gloire : « Ecoutez-le. » Pourquoi cette insistance sur l’écoute ?
Sans doute parce que les paroles que Jésus venait de prononcer étaient dures à entendre. Il avait été reconnu par Pierre comme étant le Messie d’Israël, mais aussitôt après, il avait annoncé ses souffrances et sa Passion, et déclaré : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. »
Suivre Jésus tant qu’il avait annoncé le Royaume de Dieu et étayé sa prédication par des miracles, c’était exigeant, car on vivait sobrement dans le groupe des disciples, mais ce n’était pas insurmontable ; et le message était exaltant. Or, à partir du moment où le suivre comporte le passage par la croix, et même une croix quotidienne, le programme n’est plus le même. Et pourtant, c’est celui-là auquel il faut se rallier ; c’est celui de Jésus ; il n’y en a pas d’autre.
Ne versons pas dans la survalorisation de la souffrance, ce serait du masochisme. Mais la fidélité à l’Evangile entraîne nécessairement des incompréhensions, des attitudes méprisantes, parfois des persécutions et des morts. Elles sont compensées par des moments de grâce, comme celui que connurent Pierre, Jean et Jacques au pied de la montagne de la Transfiguration.
Que les difficultés de l’existence ne nous empêchent pas d’apprécier ces moments-là. Nous te le demandons, Seigneur.

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 5h45, 6h45 et 7h45

Chaque matin l'Évangile du jour commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.

Le présentateur

Radio RCF