Peut-on tout exprimer avec des dessins?

Présentée par PR-22902

S'abonner à l'émission

L'édito de François Huguenin

mercredi 9 septembre à 7h55

Durée émission : 3 min

Peut-on tout exprimer avec des dessins?

© DR

Différentes caricatures ont récemment choqué l'opinion. Peut-on à la fois affirmer le principe de la liberté d'expression et s'insurger quand les caricaturistes dépassent les bornes ?

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Alors que se déroule le procès des assassins de l’équipe de Charlie Hebdo, alors que Valeurs actuelles a indignement représenté Madame Obono en esclave, dans ses colonnes, L’Humanité vient de se faire pincer pour une caricature sexiste représentant Marion Rousse, ancienne championne cycliste, consultante sur France TV, en train d’interviewer son compagnon, le coureur Julian Alaphilippe.

J’aimerais prendre le temps du recul nécessaire sur trois affaires bien différentes, mais qui ont un point commun. Elles sont différentes, car rien ne sera aussi grave que l’attentat commis contre Charlie Hebdo par des islamistes. Différentes car on aurait eu bien des critiques rationnelles à adresser à Madame Obono qui est incapable de dire qu’elle aime la France et qui prétend que si on lui pose la question c’est parce qu’elle est noire. Non Madame Obono, on vous le demande car tous vos discours disent que vous ne l’aimez pas. On n’aurait pas idée de poser la question à N’Golo Kanté, notre formidable milieu défensif des Bleus ! Différentes ces situations, en effet, car l’attaque contre Marion Rousse relève simplement hélas du sexisme du plus mauvais goût.

Ce qui relie ces trois affaires de caricatures est la question suivante : peut-on tout dire par des mots ou par des dessins ? Ma réponse sera en deux temps. Tout d’abord, il serait gravement dommageable pour la liberté d’expression de censurer des formulations ou des illustrations même douteuses. La loi est claire, on peut insulter une religion, pas une personne. Même si la limite entre les deux est souvent poreuse, jamais je ne voudrais d’une loi qui censure les propos de ceux qui me considèrent comme leur adversaire.

Mais la loi n’est pas tout. Il n’est pas obligatoire de faire tout ce que la loi n’interdit pas expressément. D’autres choses que la loi peuvent guider notre conduite : le respect de l’autre, le souci de ne pas déchirer une cohésion nationale déjà mise à mal. Au fond, un sens moral et politique du bien et du juste. Cela aucune ne loi ne peut l’imposer à quiconque. Mais chacun de nous peut décider de s’empêcher de commettre l’acte insultant, humiliant ou haineux. Suivons l’exhortation de Camus dans Le premier homme : « Non, un homme ça s’empêche. Voilà ce que c’est un homme… »

 

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 7h55

Chaque mercredi, dans La Matinale RCF, retrouvez l'édito de François Huguenin.

Le présentateur

François Huguenin

Historien et essayiste (dernier ouvrage Le Pari chrétien chez Tallandier), François Huguenin est aussi éditeur et collabore aux magazines La Vie, Prier, Le Figaro Magazine, Magnificat et Aleteia.