Philippe Delorme: "On a besoin de jeunes qui s’engagent pour notre société"

Présentée par PR-29479

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 5 mai à 8h10

Durée émission : 12 min

Philippe Delorme: "On a besoin de jeunes qui s’engagent pour notre société"

Le secrétaire général de l'Enseignement catholique revient sur la rentrée des élèves depuis deux semaines en présentiel, mais aussi sur leur souffrance.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Depuis lundi, tous les élèves, de l’école primaire au lycée, ont pu retrouver les bancs de l’école. Comment l’enseignement s’est-il adapté pour terminer le dernier trimestre de cette année scolaire si particulière  ? Les élèves sont-ils prêts aux examens de fin d’années ? Les précautions sanitaires sont-elles en place ? Autant de questions posées à Philippe Delorme, secrétaire général de l'Enseignement catholique. Il est l’invité de la Matinale RCF.

Un désir de revenir physiquement à l'école

Quelques jours après le retour des élèves dans les collèges et lycées, Philippe Delorme se félicite d’une rentrée qui s’est bien passée. "C’est une nécessité, un vrai désir de la part des enseignants, des élèves de revenir physiquement à l’école. Il y a la joie de revenir à l’école", témoigne-t-il.

Si le bilan tiré de cette année concerne en premier lieu "l’admirable travail des chefs d’établissement, qui se sont adaptés", "les jeunes sont en souffrance", alerte le secrétaire général de l’Enseignement catholique. "C’est difficile pour eux et on me signale ici ou là des élèves qui sont fragilisés psychologiquement", ajoute-t-il.

Être attentif aux jeunes en souffrance

L’enjeu est donc de les rassurer, les encourager, les écouter, selon lui. "L’enseignement catholique repose sur l’Évangile du Christ, donc c’est toute la communauté éducative qui est amenée à avoir cette attention pour les jeunes", explique Philippe Delorme. Le décrochage scolaire concerne plus de 100.000 jeunes en France. "Il faut pouvoir les suivre réellement, ne pas hésiter à prendre contact avec eux pour éviter qu’ils se perdent et puis il va falloir réfléchir à comment accompagner ces jeunes pour qu’ils ne perdent pas pied", affirme le secrétaire général de l’Enseignement catholique.

Face à la crise sanitaire et aux évolutions de la société, "ce qui nous semble déjà important c’est notre raison d’être", estime Philippe Delorme. "Je crois profondément que l’enseignement catholique fondé sur l’Évangile du Christ constitue une réponse aux problèmes de notre société notamment en matière de fraternité. On a besoin de jeunes qui s’engagent pour notre société", conclut-il.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Simon Marty reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Simon Marty

Simon Marty présente la Matinale RCF.